The Haunting Of Hill House :: 
Hill House
 :: Ground Floor :: The Old Wing :: The Solarium
Partagez | 
 

 A million dreams | JAMIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Victoria Jones


Messages : 186

ft. : Emily Browning


MessageSujet: A million dreams | JAMIE   Jeu 6 Déc - 16:03

A million dreams
Jamie & Victoria 
La soirée de la veille avait été particulièrement éprouvante pour Victoria. Comme toutes les mamans, elle aimait ses enfants de tout son cœur, mais il y avait des moments où elle avait envie de les jeter par la fenêtre. La veille avait été l’un de ses moments. D’abord il y avait eu Thomas qui refusait de manger ses courgettes, influençant son jumeau à faire de même. Les assiettes avaient atterri au sol après une bataille que la maman savait déjà avoir perdu avant même de réellement la commencer. Et puis Arthur avait fait des siennes en refusant de se coucher, se relevant plus de cinq fois en inventant des excuses de plus en plus folles. Après une heure d’aller-retour dans la chambre des jumeaux, Vicky pensait pouvoir se poser sur le canapé quelques minutes. Mais c’était sans compter Juliette qui décida que c’était l’heure de son biberon. Le lait préparé trop peu rapidement au goût de la demoiselle, les pleurs réveillèrent Arthur qui recommença a à se lever toutes les 10 minutes pour l’heure suivante. C’est finalement dans le lit de son fils, Juliette finalement dans son berceau, que Victoria a trouvé le sommeil… Jusqu’au nouveau réveil de sa cadette.

C’est pour cette raison qu’au service de midi, Victoria tournait au ralentit. Elle faisait de son mieux pour garder son sourire mais la fatigue mettait vraiment son corps à l’épreuve. Voyant Jamie arriver, elle retrouva un brin de joie sur son visage et s’approcha de la table. Elle ne savait pas exactement pourquoi, mais elle aimait bien ce gamin-là. Incapable de lui donner un âge exact, elle misait sur le début de la trentaine vu les traits de son visage. Visage d’ailleurs tuméfié, chose qui l’a poussa à le servir la première fois. Et depuis, c’était devenu une habitude, comme son client privilégié. Il n’était pas désagréable, ne posait pas beaucoup de question et ne critiquait jamais la nourriture : parfait. « Paraît que le plat du jour est excellent aujourd’hui. J’en ai entendu que de bonnes choses » Elle baissa la voix et se pencha quelque peu pour qu’il soit le seul à entendre « Et pourtant les gens aiment se plaindre ». Accompagnant sa phrase d’un petit rire, elle se releva, avant d’hausser les épaules. « Saumon et ses petits légumes » Cela était quelque chose qui attirerait son regard sur une carte d’un restaurant.

En entendant la petite cloche sur le comptoir pour annoncer un plat prêt, Vicky recula d’un pas. « J’te laisse regarder tout ça ? Je reviens ». Il y avait un client particulièrement grognon ce midi, et elle ne voulait pas le mettre de pire humeur en le faisant attendre. Attrapant les deux assiettes dans les mains, elle se dirigea vers la table du fameux client. Et si la première fut correctement posée devant la femme à l’air hautain, la deuxième assiette lui glissa des mains pour atterrir sur le costume de l’homme. Écarquillant les yeux sous la bêtise, Victoria attrapa quelques serviettes « Je suis vraiment désolé monsieur » Elle s’affairait pour tenter de réparer l’erreur mais l’homme attrapa son poignet. « C’est pas possible d’être aussi maladroite ! Vous n’êtes même pas capable de porter deux assiettes ?! Vous savez combien coûte ce costume ?! » Le souffle coupé, Vicky fut incapable de répondre. Le ton de cet homme, sa manière bien trop brusque de lui attraper le poignet…Cela remonta des souvenirs qu’elle tentait d’enfouir depuis son départ. Sans un mot, elle quitta la pièce en courant, les talons claquant sur le sol. Elle trouva refuge dans le solarium et se laissant glisser contre un mur de la pièce, éclata en sanglot.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jamie Rides


Messages : 1305

ft. : KJ Apa


MessageSujet: Re: A million dreams | JAMIE   Sam 8 Déc - 21:21

A million dreams

Victoria & Jamie  
Manger, c'était le plus important. C'était tout ce qui importait. Votre existence pouvait être le pire des drames, mais du moment que vous aviez quelque chose à manger, ça n'avait pas d'importance. Et Jamie y croyait presque. Il avait toujours faim, même quand il n'avait pas faim pour tout dire. Il mangeait parce qu'il avait l'impression que ça lui faisait du bien, que ça comblait quelque chose. Il se gavait parfois même, parce qu'il avait peur de ressentir la faim, parce qu'il savait ce que c'était d'être affamé, d'être privé de nourriture. Et à l'occasion, il pouvait même manger à s'en rendre malade, comme s'il n'était simplement pas capable de s'arrêter, parce que le vide qu'il cherchait à combler, il ne se comblait malheureusement pas avec de la nourriture. Après, c'était une chance pour lui qu'il possédait la volonté nécessaire pour dépenser toutes les calories qu'il ingérait, autrement le résultat sera assez terrible et il ne voulait surtout pas saboter son physique. Ce n'était pas qu'il était très superficiel ou qu'il voulait bien paraître aux yeux des autres, c'était simplement la meilleure carte qu'il possédait. Après tout, les gens pouvaient bien en dire ce qu'ils voulaient ou prétendre le contraire, personne n'était totalement insensible à un physique avantageux et à des muscles bien découpés. C'était une technique de manipulation comme une autre, et bien franchement, Jamie était certain que s'il avait été moche, il n'aurait pas survécu aussi longtemps. Sauf que voilà, pour l'heure, ça n'avait strictement rien à voir avec la survie. Il voulait simplement manger et n'allait pas rater l'heure du repas. Pour cette raison, il se rendit jusqu'à la salle à manger, récupérant le menu pour voir les options du jour. Il n'était pas difficile, il pouvait avaler n'importe quoi, mais il devait admettre que la nourriture de cet hôtel était d'une étrange qualité. Il n'était d'ailleurs pas habitué de manger des trucs aussi raffinés, mais ce n'était pas lui qui allait critiquer. Bouffe de riche, bouffe de pauvre, bouffe de poubelle, qu'importe, tant que ça finissait dans son ventre. « Paraît que le plat du jour est excellent aujourd’hui. J’en ai entendu que de bonnes choses » Jamie releva les yeux de la carte pour croiser le regard de Victoria, cette serveuse qu'il commençait à avoir l'habitude de croiser, comme si elle s'empressait toujours de le servir quand il débarquait. À croire qu'il n'était pas si désagréable que ça, sans doute parce qu'il ne se plaignait jamais justement, ce qui n'était pas le cas de tous, comme elle le spécifia. Le rouquin avait bien envie d'alléger son choix en décrétant de lui apporter ce qu'elle voulait, mais il n'eut pas le temps de le faire qu'elle filait servir une autre table.

Jamie ne pu s'empêcher de la suivre du regard, ne ratant ainsi rien de la scène qui se déroula ensuite et de l'échange peu agréable avec le malotru. Pour être honnête, il aurait préféré ne pas regarder, ainsi, il n'aurait pas vu la jeune femme déserter en vitesse, visiblement choquée part ce qui venait de se produire. Sauf que Jamie, il s'en branlait bien de tout ça, non? Il essaya de s'en convaincre en baissant de nouveau les yeux sur le menu. Il ne devait rien à personne, il n'avait donc pas à intervenir. Et pourtant, contre toute attente, il finit par se lever, se maudissant un peu lui-même parce qu'il n'avait toujours pas mangé avec tout ça. Platement, il s'avança vers la table de l'homme fautif et de sa mégère, leur lançant un regard dédaigneux et effronté avant de mettre la main sur le panier de petits pains qui se trouvait au centre de la table. « Ton bourrelet me remerciera plus tard, » qu'il lâcha en tournant les talons sous les regards outrés du couple. Qu'ils aillent chier, c'était tout ce qu'il en pensait. Machinalement, il récupéra un pain dans le panier pour mordre dedans tout en quittant la pièce, question d’essayer de retrouver Victoria. Il jeta ainsi un coup d’œil dans les pièces qu'il croisa, jusqu'à finalement l'apercevoir au solarium. Là, il marqua une pause, incertain en la voyant pleurer. Il n'était pas qualifié pour réconforter les gens, il était bien meilleur pour les faire pleurer d'ailleurs. Il doutait donc pouvoir être de la moindre utilité face à cette situation. Il valait surement mieux pour tout le monde qu'il abandonne cette idée. Ce qu'il fit presque, pivotant pour repartir, mais s'arrêtant finalement avant de le faire. Puis merde, qu'il pensa avant d'entrer dans le solarium pour la rejoindre, ignorant totalement ce qu'il faisait et pourquoi il le faisait et encore plus ce qu'il était supposé dire ou ne pas dire. « Si tu veux que je lui arrache les couilles avec un casse-noisette, je suis presque certain que c'est possible...» qu'il lâcha à tout hasard, ne sachant pas comment l'aborder autrement. Il s'arrêta d'ailleurs devant elle, mais conserva une distante entre eux, c'était plus prudent ainsi sans doute.
Made by Neon Demon #996600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Victoria Jones


Messages : 186

ft. : Emily Browning


MessageSujet: Re: A million dreams | JAMIE   Dim 9 Déc - 17:04

A million dreams
Jamie & Victoria 
En quittant rapidement la pièce, les yeux embués et les jambes tremblantes, Victoria ne pensait pas que quelqu’un la suivrait. Ce n’est pas une chose qui se fait dans les dîners mondains. On ferme les yeux sur l’évidence, on tourne la tête pour ne pas voir ce qui chagrine. Ainsi, personne n’a rien à se reprocher, utilisant la carte du : les histoires des autres ne nous regardent pas. Victoria a l’habitude de passer inaperçue, d’être présente sans être remarquée. Elle sait comment couvrir les bleues ou masquer une conversation difficile avec un sourire de poupée. Parce que c’est ainsi qu’elle a été élevée. Malléable comme un pantin de bois pour être utilisée comme décoration d’intérieur, jolie à la vue mais pourrie en dedans. Elle avait laissé les autres guider sa vie, lui disant quoi dire et que faire, jusqu’à son émancipation tardive. Ce n’est qu’à l’âge de 3O ans que l’Anglaise a fait un choix pour elle – ainsi que ses enfants – sans l’accord de son époux ou de son père. Et bien que cette décision soit libératrice, elle ne résolvait pas tous les problèmes. Ce sentiment de honte, mais aussi de peur, l’avait frappé de plein fouet devant ce client aux manière douteuses et au costume trop cher. Victoria en avait vu des centaines dans son genre durant les dernières années. Des personnes sans compassion aucune qui ne pensaient qu’à leur propre intérêt. Ils la dégouttaient : ni plus, ni moins.

Tout ces sentiments se mélangeaient dans sa tête, la laissant dans une position impuissante qui la rendait folle. Elle espérait qu’en quittant New-York elle n’aurait plus à se sentir ainsi rabaissée, mais l’histoire lui prouvait qu’elle avait eu tort. Le dos collé contre le mur du solarium, elle laissa les larmes couler. L’instant de la réalisation était difficile. Elle n’entendit pas Jamie s’approcher, ni ne le vit hésiter sur la conduite à adopter. « Si tu veux que je lui arrache les couilles avec un casse-noisette, je suis presque certain que c’est possible… » Surprise par cette intrusion soudaine, la serveuse essuya ses joues d’un revers de main. Normalement elle se serait relevée, elle aurait lancé ce fameux sourire avant d’inventer une excuse pour prendre congé. Mais cette fois c’était différent. Jamie n’était pas venu dans l’idée de lui parler business pour qu’on oublie une histoire dont personne ne voulait entendre parler. Le jeune homme était présent pour savoir si elle allait bien. Ce geste – aussi surprenant soit-il – était des plus appréciée. Au final, les deux jeunes gens ne se connaissaient que très peu. Elle lui servait de quoi manger et ils s’échangeaient quelques mots aux passages. Il ne posait pas de questions, elle non plus. Elle n’avait pas besoin de mentir pour protéger son secret. Et pourtant, malgré cette relation qui en était à peine une, Jamie avait pris la peine de quitter sa table pour venir la voir. Il aurait pu attendre un autre serveur et terminer son repas, prétendant le lendemain qu’il n’avait rien vu. Mais non, il se trouvait bien en face d’elle. Un léger sourire triste se dessina sur les lèvres de l’anglaise. « Tu n’as pas encore mangé… Je ne voudrais pas que ça te fasse perdre l’appétit ». Même si sa phrase était teintée d’une pointe d’humour, le ton lui n’y était pas. La voix faible, Victoria tira de sa poche un petit mouchoir pour essuyer son visage rougi par les larmes.

« Je suis désolée. J’ai simplement eu une soirée difficile, je suis fatiguée » L’excuse sortit de sa bouche. Parce qu’elle se sentait quelque peu honteuse de se retrouver dans un tel état devant le jeune homme. Plissant les pans de sa jupes, elle se releva pour faire face au rouquin « Tu n’aurais pas du éviter le repas pour moi, ce n’était vraiment pas nécessaire »



Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jamie Rides


Messages : 1305

ft. : KJ Apa


MessageSujet: Re: A million dreams | JAMIE   Mer 12 Déc - 19:31

A million dreams

Victoria & Jamie  
Dans sa tête, Jamie était, à la fois, en train de se flageller d'avoir eu une idée pareille et en train d'essayer de se souvenir de ce qui était convenable de faire dans ce genre de circonstance. Cette jeune femme était de toute évidence chamboulée et la logique voudrait qu'il...la rassure? La console peut-être? C'était compliqué parce qu'au fond, il ne savait rien d'elle, mais surtout parce qu'il ne savait simplement pas comment faire. Il n'avait pas vraiment d'exemple sur lequel se baser, étant enfant, personne ne s'était jamais vraiment donné le mal de le réconforter quand il n'allait pas bien. Ainsi, s'il y avait des mots ou des gestes magiques pour ce genre de situation, il ne les connaissait pas vraiment. Et il n'allait quand même pas se baser sur ce qu'il avait pu voir à la télévision, non? Si? Ça ne pouvait pas être si loin de la réalité, il devait juste se souvenir de ce que les gens disaient...Il ne pouvait pas vraiment lui offrir ses condoléances, ni lui dire qu'il était désolé alors qu'il ignorait pourquoi il serait en fait désolé. Pourquoi diable c'était si compliqué? Quelle stupide idée il avait eu. Lui, consoler une jeune femme en pleure? C'était ridicule. Il devait se rendre à l'évidence, il faisait vraiment n'importe quoi depuis qu'il était arrivé dans ce manoir. Et comme à chaque fois qu'il se faisait cette réflexion, il se demandait aussi pourquoi il n'était toujours pas parti. Qu'est-ce qui pouvait bien le retenir ici de toute façon? Il n'aimait personne, n'avait pas envie d'aimer personne. Ce n'était pas non plus un endroit particulièrement amusant ou agréable, rien qui pourrait donner envie de rester. Il ne voyait qu'une possibilité logique, ça ne pouvait être que l'attrait de la nourriture gratuite. C'était plutôt rare les hôtels qui offraient tous les repas gratuitement durant le séjour et ce, à tous les clients. « Tu n’as pas encore mangé… Je ne voudrais pas que ça te fasse perdre l’appétit » Oh ce n'était pas elle qui allait lui faire perdre l'appétit, ni même ses larmes, il en avait vu beaucoup trop souvent dans son existence, ce n'était pas tellement ça qui le déstabilisait, pas autant que de penser qu'il s'était lui-même levé de table pour la suivre ici. Volontairement. Qui faisait ça volontairement? Personne. Personne ne se préoccupait du malheur des autres, sauf s'il y avait quelque chose à y gagner. Et c'était bien le problème, car Jamie, il ne voyait pas trop ce qu'il pouvait tirer de cette situation. « Je suis désolée. J’ai simplement eu une soirée difficile, je suis fatiguée » qu'elle poursuivit, meublant le silence que le rouquin maintenait désormais, n'ayant toujours pas trouvé les mots miracles qu'il cherchait et se sentant plutôt comme un poisson en train de suffoquer en dehors de son bocal. C'en était même à se demander qui pouvait avoir l'air le plus dépassé en ce moment, elle qui se relevait après avoir essuyé ses larmes, ou lui qui essayait de comprendre les raisons de sa présence à ce moment très précis de son existence.

« Tu n’aurais pas du éviter le repas pour moi, ce n’était vraiment pas nécessaire » Effectivement. Il n'aurait pas du éviter le repas, mais il était un peu trop tard pour faire marche arrière et prétendre que ce n'était jamais arrivé, non? Incertain, Jamie releva alors légèrement le panier de petits pains qu'il tenait toujours dans sa main. « C'est pas grave...j'ai pris le pain. » Pouvait-il trouver plus stupide à dire? « Et hm...j'avait pas tellement faim de toute façon, j'ai pas mal mangé au petit-dej. » Ce qui n'était pas faux, il était loin d'être aux portes de la famine. Il marqua un nouvel instant de silence, toujours hésitant, cherchant ce qu'il devait dire. Il devait bien y avoir une façon de rendre cette situation plus confortable. Et si tel était le cas, parions qu'il n'allait certainement pas la trouver. « C'est nul, ça prend juste quelques secondes pour les faire...et après, ça prend trois plombes avant que ça disparaisse...» Jamie se mordit légèrement l'intérieur de la lèvre, regrettant déjà ses paroles, tout en réalisant qu'elle ne comprenait peut-être pas de quoi il parlait, ça n'avait rien de très clair. Ou peut-être que si, pour quelqu'un qui en avait l'habitude. Ceci dit ça ne changeait rien au fait qu'il n'aurait pas du dire ça. « Je veux dire, les bleus...sur ta peau...» Ou sur la sienne, bien qu'ils commençaient à s'estomper, on pouvait encore voir leur trace sombre sur son épiderme. Prenant finalement pleinement conscience de ce qu'il venait de dire, Jamie s'empressa de secouer légèrement la tête. « C'est pas mes affaires...j'aurais pas du dire ça. J'espère juste...qu'il t'a pas fait mal. »
Made by Neon Demon #996600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Victoria Jones


Messages : 186

ft. : Emily Browning


MessageSujet: Re: A million dreams | JAMIE   Lun 17 Déc - 10:29

A million dreams
Jamie & Victoria 
Pensant rester seule dans cette salle peu fréquentée de l’hôtel, Victoria laissa les larmes couler. Elle savait bien que ça aidait, que dans son cas, elle se sentait mieux après. C’était peut-être stupide comme façon de penser, mais elle réagissait comme cela depuis des années. Une fois que la colère, la déception et la tristesse s’étaient écoulées, elle pouvait reprendre sa vie et sourire jusqu’à ce que le vase déborde de nouveau. Son quotidien se résumait à attendre la goutte de trop, le mot ou le geste qui la ferait craquer… Pour redescendre le quota de tolérance avant la prochaine avalanche de larmes. Mais cette fois, elle fut intervenue par l’arrivé d’un client : Jamie. Le jeune homme semblait pourtant garder ses distances avec le monde qui l’entourait. Elle ne le voyait jamais déjeuner en compagnie d’autre personnes, ni écouter avec attention la conversation de la table voisine. C’est ce que font les gens normalement. Ils tentent de combler le vide en épiant les autres dans une curiosité mal placée.

Victoria tenta de reprendre contenance et s’inquiéta directement pour le rouquin. Elle ne voulait pas qu’il rate le repas par sa faute, encore moins qu’il aille se plaindre plus tard à la direction car une serveuse avait quitté son poste sans prendre sa commande. Elle aurait déjà probablement des problèmes avec le couple de la table numéro 17, pas besoin d’en rajouter. L’anglaise avait besoin de ce travail pour payer le loyer et nourrir ses trois enfants. Elle qui n’avait jamais eu à s’inquiéter de l’argent commençait maintenant à comprendre les problèmes que cela apportait. Mais en relevant les yeux vers Jamie, elle comprit qu’il n’était pas là pour se plaindre, au contraire. « C’est pas grave, j’ai pris le pain » Un petit rictus prit place sur les lèvres de la serveuse. Elle ne se moquait pas de lui, ne tentait pas de lui faire croire que ça allait mieux non plus. Elle le trouvait juste drôle, comme ça. Il n’avait pas l’air de savoir quoi dire ou faire, son air un peu perdu collé au visage. « Et Hm… J’avais pas tellement faim de toute façon. J’ai pas mal mangé au petit-déj » Vu les quantités qu’il avalait à chaque repas, elle eu du mal à le croire, mais ne fit aucun commentaire. Depuis qu’elle servait Jamie, elle s’arrangeait pour avoir des assiettes un peu plus copieuses en demandant à son amie qui se trouvait être la cuisinière. Puis elle rajoutait parfois un peu plus de pain, aussi. Le garçon ne se plaignait jamais de l’attente, de la nourriture ou du reste d’ailleurs. Il se contentait de manger avec appétit ce qu’on lui apportait. Un client en or donc. Et puis il ne posait pas de questions non plus, point positif.

« C’est nul,ça prend juste quelques secondes pour les faire… et après, ça prend trois plombes avant que ça disparaisse… » L’anglaise arqua un sourcil, pas vraiment certaine de comprendre ses paroles. Elle posa les yeux sur les petits pains, pensant qu’il parlait du travail de la cuisinière. Debout, les larmes sur ses jours disparues, elle enleva l’élastique de ses cheveux afin de refaire sa queue de cheval. « Je veux dire, les bleues…sut ta peau » Elle arrêta chacun de ses gestes, comme si Jamie avait dit une chose interdite par tous les codes sociaux. C’était d’ailleurs le cas, personne ne parlait ainsi, c’était déconcertant pour la jeune Anglaise. Oubliant ses cheveux, elle baissa le regard pour regarder sa peau. Malgré sa jupe arrivant au-dessus des genoux, ses jambes étaient cachées par un collant haut de gamme opaque. Elle ne choisissait pas sa garde-robe au hasard. Son chemisier cachait son épiderme et elle n’avait rien de visible sur le visage. Sauf que plus tôt, en remontant ses bras pour s’afférer à sa coupe, ses manches s’étaient relevés découvrant ainsi une marque bleutée qui prenait bien trop de temps à partir. « C’est pas mes affaires… j’aurais pas du dire ça. J’espère juste … Qu’il t’a pas fait mal » Et c’est là qu’elle releva les yeux vers Jamie. Qu’il ne lui avait pas fait mal ? Depuis quand quelqu’un se fichait de ça ? Il y avait Winter oui, mais ils se connaissaient depuis l’enfance. Jamie était un inconnu, un simple jeune homme qu’elle servait le midi. En le voyant ainsi secouer le tête, Victoria pensa qu’il allait partir. « Attends » Elle n’avait pas bougé cependant, replaçant simplement sa manche pour cacher les dégâts causés par son époux. « C’est pas tes affaires mais… Tu es là. C’est la première fois que quelqu’un vient comme ça. C'est... Gentil » Probablement parce qu’elle n’en parlait à personne, ou qu’avant cela se passait dans le cadre privé. Mais Jamie, avec les marques sur sa peau, l’anglaise avait une bonne idée du pourquoi il était si mystérieux. « T’as pas l’air bien vieux… T’as quoi… ? 20. 21 ans ? » Visage portant toujours les signes de la jeunesse mais regard que seul un passé tumultueux pouvait provoquer. Elle ne lui demanderait pas comment il avait lui-même ces bleues. « T’es futé » Surtout pour un garçon si jeune. « Il ne m’a pas fait mal, merci. Il était simplement énervé pour son costume »



Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jamie Rides


Messages : 1305

ft. : KJ Apa


MessageSujet: Re: A million dreams | JAMIE   Ven 21 Déc - 23:18

A million dreams

Victoria & Jamie  
Jamie eut bien envie de se mordre la langue jusqu'au sang quand la serveuse stoppa ses mouvements sous le commentaire totalement intrusif qu'il venait de faire. Et pourtant, il connaissait mieux que personne les règles à ce sujet. Il savait que c'était un sujet interdit, tabou, un sujet dont les étranges n'avaient pas le droit de parler, c'était à peine si les gens proches le pouvaient. Lui-même n'en avait jamais parlé, sauf à ce psychologique qui avait tout tenté pour le percer à jour. Il n'avait pas eu le choix, il ne pouvait pas prétendre que personne n'avait jamais levé la main sur lui alors que son corps était alors recouvert des sévices qu'on lui avait fait subir. Il n'avait pas eu le choix d'en parler, non, mais n'en avait jamais eut envie. Et puis, il n'était qu'un gamin à l'époque, c'était différent. S'il avait eu l'âge qu'il avait actuellement, il aurait été fort à parier que ce thérapeute de lui aurait pas arraché une seule miette. Ça ne regardait personne, c'était ce qu'il s'était toujours dit, ça n'intéressait personne non plus. C'était son corps, ses souffrances, son histoire, et il ne devait rien. On ne pourrait pas le vivre à sa place de toute façon, peu importe à combien il pouvait le raconter, personne ne pourrait jamais être à sa place, personne n'aurait jamais le pouvoir de guérir les plaies, beaucoup trop profondes pour guérir, de toute façon. Il était bousillé, ravagé, et rien ne pouvait changer ça, c'était trop tard pour lui. Ceci dit, ce n'était peut-être pas son cas à elle et même si Jamie avait fait de l'égocentrisme sa nouvelle mission de vie, il ne pouvait s'empêcher de penser que si quelqu'un l'avait fait, quelque part dans sa vie, que si quelqu'un avait osé lui faire la remarque, ou simplement s'y intéresser, rien qu'un peu, les choses auraient pu être différentes. C'était peut-être totalement indiscret de sa part, mais il n'était pas un gars poli de toute façon, on ne lui avait pas appris les bonnes manières.

. « C’est pas tes affaires mais… Tu es là. C’est la première fois que quelqu’un vient comme ça. C'est... Gentil » Embêté, Jamie baissa momentanément les yeux sur le panier de pain à sa main. On l'avait traité de bien des choses dans sa vie, et gentil n'en était pas une. Il n'était pas gentil, il ne voulait pas vraiment l'être non plus. Être méchant et insupportable c'était beaucoup plus facile, les gens n'espéraient jamais rien de la part de quelqu'un qui n'avait pas la moindre considération. Cet instant était sans doute une belle erreur de sa part, mais il continuait de les accumuler. Il aurait surement mieux valu qu'il ne quitte pas Boston, là-bas au moins, il ne se posait jamais de questions. Personne n'en avait rien à foutre de lui et il était exactement ce qu'il était censé être, un minable garçon paumé qui ne se souciait de rien et dont tout le monde avait le droit d'abuser à volonté. « T’as pas l’air bien vieux… T’as quoi… ? 20. 21 ans ? » Jamie releva les yeux vers ceux de la jeune femme, hésitant à répondre, se demandant s'il devait dire la vérité ou non. On ne le prenait jamais au sérieux quand on savait son âge, aux yeux des adultes, il n'était jamais plus qu'un gamin à peine sortie des bacs à sable, qui avait tout à apprendre et à comprendre. Et pourtant, s'il était une chose qu'il n'avait jamais vraiment été, c'était bien un gamin. On lui avait enlevé ça depuis bien longtemps. « J'ai 22 ans...» qu'il finit par glisser, se résignant à son âge. « T’es futé » Ou complètement stupide, c'était parfois à se demander. « Il ne m’a pas fait mal, merci. Il était simplement énervé pour son costume » Jamie hocha légèrement la tête. « Son costume est moche, tu lui as rendu service s'tu veux mon avis...» Et il avait eu de la chance d'avoir affaire à Victoria, car si ç'avait été lui, c'est un milieu de la figure qu'il lui aurait tout renversé, quitte à se prendre une raclée ensuite. À ce commentaire s'en suivi un nouvel instant de silence de sa part, alors qu'il chercha de nouveau ses mots, ne sachant pas trop ce qu'il pouvait dire ou non. « Hm, juste...je connais pas ton histoire, et t'as pas à en parler. Je pourrais pas vraiment t'aider de façon...je suis pas qualifié pour ça, mais...peu importe ce que c'est, t'as pas l'air de quelqu'un qui le mérite, alors...défends toi. » Ce qu'il n'avait jamais su faire, même s'il aurait certainement dû. « C'est pas mon genre de me mêler de la vie des autres, j'espère que tu m'en voudras pas. Vois ça comme...une éclipse. » Il valait mieux qu'il le spécifie, qu'elle ne soit pas étonné si la fois suivante, il revenait à son état d'indifférence volontaire.
Made by Neon Demon #996600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: A million dreams | JAMIE   

Revenir en haut Aller en bas
 

A million dreams | JAMIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Live your dreams
» jamie ҩ pousse toi d`mon soleil tu fais eclipse avec ton gros cuuul !
» DB Dreams !
» (M) Jamie Dornan ♣ William Livingstone Libre
» Flavia Albina ¤ Real things in the darkness seem no realer than dreams...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-