The Haunting Of Hill House :: 
Hill House
 :: Second Floor :: The New Wing :: The Rooms
Partagez | 
 

 Nothing ever comes without a consequence or cost » Raphael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 643

ft. : Hailee Steinfeld


MessageSujet: Nothing ever comes without a consequence or cost » Raphael   Mer 5 Déc - 19:36

Oh brother can you hear my call

Meadow & Raphael  
Comme toujours en cas d'insomnie, Meadow était levée, arpentant le couloir de la nouvelle aile de l'hôtel. Elle ne cherchait pas quelque chose en particulier, mis à part se dégourdir un peu les jambes après avoir passé de très longues minutes à se retourner dans son lit. Vêtu d'un pantalon pyjama et d'un haut ample, elle laissa échapper son dixième bâillements depuis le début de sa balade. Son corps criait sommeil alors que son esprit lui, était ailleurs. Hill house semblait dormir également, aucun bruit à l'horizon ni même de présence quelconque. De quoi la faire soupirer, sachant que beaucoup croyait ce lieu hanté et en maudit. Pendant un instant, elle songea même à tenter d’appeler un esprit pour prouver qu'une fois de plus, ce n'était qu'une légende. Chose qu'elle s’abstient de faire pour éviter de réveiller qui que ce soit. Il était tout de même 3 h 30 du matin. D'un air ennuyé, elle pivota sur elle-même une fois arrivée au grand escalier. Elle ne comptait pas descendre en bas ce soir. Glissant une main dans son épaisse chevelure, elle refit le chemin inverse jusqu'à sa chambre, le pas traînant. Posant la main sur la poignée de sa porte, elle s'arrêta dans son geste en croyant apercevoir quelqu'un tout au bout du couloir. Hum? Fixant la petite silhouette, elle fronça les sourcils. On aurait dit un enfant, comme une petite fille. Oh well. Meadow entra dans sa chambre, prenant bien soin de s'assurer qu'elle refermait adéquatement la porte à sa suite. Un peu lâchement, elle fit un petit tour aux toilettes, avant de traîner sa carcasse jusqu'au lit king. Sur le point de se laisser tomber contre le matelas, elle freina son geste en tournant la tête vers la porte grande ouverte sur le couloir. Qu'est-ce que... Sur ses gardes, elle s'assura bêtement que personne n'était entrée en douce dans la pièce pendant qu'elle était aux toilettes. Allumant les lumières, elle constata rapidement qu'elle était bien seule. Grognonne, elle claqua la porte avant de se glisser sous les draps. « Vraiment très drôle ouais...» Si c'était une blague, elle n'était pas du tout d'humeur à rigoler. Se forçant à fermer les yeux, elle soupira avant de pivoter sur le côté. Cette fois-ci, elle devait trouver le sommeil pour mettre fin à cette horrible nuit une bonne fois pour toute.  

Quelques minutes passèrent, pendant lesquelles Meadow cherchait désespérément à tomber dans les bras de Morphée. C'est un mouvement sous ses draps qui la fit soudainement sursauter. Inquiète, elle se tourna sur le dos, avant de se relever en position assise pour mieux tâter la couverture. Rien, il n'y avait rien du tout en fait. « C'est quoi encore cette merde...» En grognant, elle étira le bras pour allumer la petite lampe de chevet et éclairer la scène. Un cri de surprise s'échappa de ses lèvres lorsqu'elle aperçut une gamine debout au pied de son lit. Ses long cheveux bruns, sa petite robe rose, on aurait dit... Non, impossible. « Char... Charlie? » Fuck! Son amie imaginaire. Bordel de merde, elle hallucinait certainement. Impossible! Stupéfaite, elle agrippa rapidement son téléphone portable avant de bondir près de sa fenêtre pour mieux capter le réseau et fuir cette apparition inexpliquée. En urgence, elle téléphona son frère en priant fort pour qu'il soit en mesure de recevoir son message. « Allo? Raph' est-ce que tu m'entends? Elle est revenue... c'est... Charlie, tu sais quand on était enfant, s'il te plait, viens me sortir d'ici... Allo? » Coupure sur la ligne. Et merde! Elle ignorait complètement s'il avait eu son message ou non. Secouant rageusement son téléphone portable, elle se retourna ensuite timidement vers son lit. Aucun signe de Charlie. Plaquant une main contre son visage, elle souffla pour tenter de se calmer. « Okay respire Mea, tu débloques là... » La peur c'était tout de même emparée d'elle et il était hors de question de se remettre au lit, presque certaine que la petite reviendrait aussitôt. Stressée, elle enfila des vêtements juste au cas où. Jeans, veste de laine et chaussures. Pourvu que Raphael se démerde pour venir la trouver. Elle devait absolument lui parler. Lui seul était au courant pour son amie imaginaire et Hill House venait clairement de lui embrouiller l'esprit comme à tout les autres.
Made by Neon Demon #996600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 117

ft. : Tom Holland


MessageSujet: Re: Nothing ever comes without a consequence or cost » Raphael   Sam 8 Déc - 12:26


Nothing ever comes without a consequence or cost

La sonnerie de son téléphone lui vrilla les tympans, alors que ses yeux se virent agressés par la lumière de l’appareil alors qu’il déchiffra avec peine l’horaire qui affichait 3h30 du matin –ce qui déjà le rendait perplexe- mais surtout, le nom de sa sœur qui clignotait. Comme un appel a l’aide.

Ça faisait bien trois semaines qu’il n’avait pas eu de ses nouvelles, de façon vraiment concrète. Que personne n’avait eu de nouvelles en fait. Son compte instagram et facebook s’était retrouvés désertés après une paire de photo ornés de commentaires divers sur ses vacances bien mérités. Mais bien connaisseur du manoir, Raphael avait mit son silence radio sur le fait que la wifi de l’hôtel était sortie tout droit des enfers, et qu’elle avait surement trouver quelque chose de plus intéréssant a faire que de faire des selfies devant la piscine. Pour un début automne c’était bien le pire qu’il pouvait lui souhaiter.

Bon petit frère, bien qu’un peu ronchon d’être réveillé alors que son cours d’histoire de l’art allait être une plaie à suivre le lendemain, Il finit par décroché son téléphone, baillant à s’en décocher la machoîre.

« Allo? Raph' est-ce que tu m'entends?»


« Mouais, mouais… » Dit-il en poussant son carnet a dessin avec lequel il s’était endormi, ou dormait une ébauche d’un truc commencé la veille au fusain.

«Elle est revenue...»

« De qui ? » Raphael tenta bien de se souvenir d’une énième  ‘pauvre pétasse’ qui avait osé croiser la route de sa sœur et dont elle avait pu lui rabâcher les oreilles voilà quelques années. Il se frotta les yeux avec sa main libre « Mais tu sais quelle heure il est ?... »

«c'est... Charlie »
Il arrêta son geste, alors qu’il sentait son corps entier se tendre sous la réalisation. « S'il te plait, viens me sortir d'ici... Allo? »

« Allo ?! » il s’égosilla malgré le potentiel danger de réveiller ses parents, mais rien a faire, la communication coupa sans plus de cérémonie. Comme pour le narguer. Il jeta rageusement son téléphone sur son lit avant d’enfiler les premiers vêtements venus. Direction l’hotel. Sa sœur avait besoin de lui, et pour une fois que les histoires étrange des défunts Hill semblaient avoir un semblant de corps pour sa sceptique de sœur, c’était pour qu’elle finisse effrayée comme une petite fille.

Raphael avait eu l’occasion de croiser Charlie aussi. Très récemment au sein de l’hôtel. Et assez étrangement, ce fait l’avait comblé de joie. Alors que pendant que sa grande sœur, encore toute petite, lui parlait de ses dinettes avec Charlie, lui, n’avait jamais pu la croiser. Le petit Raphael en avait pleuré toutes les larmes de son corps, affirmant que Charlie ne l’aimait pas et qu’elle ne voulait pas le voir. Ce fait l’avait laissé avec un cœur en miette, et une peur panique d’être détesté par son prochain. Il devait se rendre sur place, pour être là, et au moins la rassuré.

Mais la bonne heure pour atteindre l’Hotel se mua en des heures de bouchons au milieu de la nuit, à cause d’un abruti qui a eu la bonne idée d’avoir un accident et de provoqué un carambolage. En des années d’aller-retour, jamais il n’avait vu ça, et en guise de chance, ça lui était tombé dessus littéralement le jour ou il n’a pas de temps à perdre. Des heures à tapoter avec hargne sur son volant en écoutant sa musique à fond au milieu de la pluie diluvienne qui mouillait la chaussé, il tenta bien d’appeler sa sœur, et Allowin en desespoir de cause, avec la ferme intention de le supplier de vérifier si Meadow allait bien, mais rien à faire, aucun de ses appels ne parvint à destination.

C’est finalement aux petites lueurs du matin qu’il finit par atteindre la demeure, en sortant en trombe de la voiture, ignorant une faim grandissante et le fait qu’il n’avait même pas prit sa douche. Il monta quatre à quatre les marches pour se rendre à la nouvelle aile de l’hotel, devant un Sanders trop habitué à le voir trainer ici, direction ce qu’il savait être la porte de la chambre de sa sœur, et tapa doucement à la porte de celle-ci.

« Mea ! Mea ! Cest moi ! Ça a été un bordel monstre sur la route, mais je suis là ! »
Il soupira avec inquiétude. « Je suis là, ouvre moi ! » Et faites qu’il ne soit pas trop tard….


HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Nothing ever comes without a consequence or cost » Raphael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Opportunity cost of conflict
» Mme Borloo fait le télé achat du low cost
» A propos du service de l'EDH
» La justice de Raphael [Terminé]
» SCOOP/LE NOUVEAU CEP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-