The Haunting Of Hill House :: 
Hill House
 :: Ground Floor :: The Old Wing :: The Hall
Partagez | 
 

 So much for peace and silence > Raphael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Jamie Rides


Messages : 1305

ft. : KJ Apa


MessageSujet: So much for peace and silence > Raphael   Mer 5 Déc - 15:31

so much for peace and silence

@Raphael Hill & Jamie  
Le jour n'était pas levé depuis bien longtemps et si Jamie était matinal, c'était bien plus par obligation que par préférence. Trouver le sommeil n'avait jamais été très simple pour lui et ça ne s'était pas amélioré depuis son arrivée à Hill House. Si ça ne tenait que de lui, il serait probablement encore en train de dormir, mais il n'avait pas cette chance, ayant été réveillé par un bruit qu'il n'avait pas réussi à identifier. Blasé et franchement pas plus reposé que la veille, il s'était levé à contrecœur, s'arrachant du lit, pour sortir sur le grand balcon avant de l'hôtel. Nonchalamment, il s'était appuyé sur la rambarde pour griller une cigarette, l'une de ses dernières d'ailleurs. Il allait bientôt devoir s'en passer, à défaut d'avoir l'argent et le courage d'aller en racheter -ou voler- en ville. Quoiqu'il pouvait bien se servir sur place puisqu'il avait bien vu d'autres clients fumer aussi. Dans tous les cas, ce n'était pas tout de suite qu'il allait s'atteler à la tâche, peu motivé à faire quoique ce soit. Il se demanda encore une fois depuis combien de temps il était là, toujours face à l'incompréhension du fait que personne n'était venu lui dire qu'il devait repayer la chambre ou quitter les lieux. Peut-être que l'administration était vraiment mauvaise et simplement personne ne l'avait réalisé encore. Dans ses pensées, Jamie laissa son regard se perdre sur l'horizon du domaine de Hill House, un paysage tellement différent de celui qu'il avait l'habitude de voir à Boston. Ici, c'était calme, trop calme, mais au moins l'air était plus agréable à respirer, plus frais. Pour ne pas dire qu'il commençait même à faire plutôt froid.

Puis, comme dans un rappel indésirable de la ville, c'est le grondement caractéristique d'une cylindrée qui se fit entendre dans l'air. Il en était même inutile de voir la voiture, au son seulement on pouvait deviner qu'il s'agissait d'une force de moteur qui n'appartenait qu'aux bagnoles de luxe. Et Jamie n'avait même pas besoin de la voir qu'il devinait déjà son identité. Certes, ce n'était pas vraiment un problème pour lui, pas cette fois du moins, puisqu'il était déjà éveillé. Le hic, c'était qu'il se rappelait très bien avoir été réveillé par ce grondement et cette musique beaucoup trop forte qui l'accompagnait. Et il n'aimait pas qu'on le réveille quand il parvenait miraculeusement à s’endormir. Sa réaction, elle, était peut-être exagérée, mettons ça sur le compte de la fatigue, de l'accumulation ou encore de l'ennui, mais le rouquin éteignit rapidement sa cigarette pour revenir dans sa chambre. Dans un mouvement rapide, il enfila un t-shirt et rejoignit le couloir jusqu'aux escaliers qui descendaient vers le hall. Escaliers qu'il descendit d'ailleurs jusqu'à voir le jeune tapageur entrer dans le manoir. Que les choses soient claires, il n'avait rien contre ce garçon, en dehors du fait que sa voiture était horrible à entendre, qu'il était visiblement plein aux as et qu'il avait aussi entendu dire qu'il s'agissait d'un représentant de la famille Hill, comme la princesse de la buanderie. En somme, il ne l'aimait pas. C'était gratuit et plein de préjugés, mais il s'en fichait bien. « Hey toi!» qu'il l’apostropha tout en franchissant le reste des marches « Le friqué. » Juste question qu'il sache que c'était bien à lui qu'il s'adressait. « Tu sais que c'est un hôtel? Les gens dorment ici, au cas où t'aurais pas compris ça! » Bon, inutile d'être méchant, il pouvait lui dire de faire moins de bruit tout en restant civilisé, non? Non. Il s'arrêta à sa hauteur, prenant une respiration pour contenir son énervement tout en esquissant un bref sourire qui avait pour but d'être poli mais qui ne traduisait pas tellement cette intention. « Est-ce ta caisse est assurée? »
Made by Neon Demon #996600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Raphael Hill


Messages : 387

ft. : Tom Holland


MessageSujet: Re: So much for peace and silence > Raphael   Sam 8 Déc - 0:05


So Much for Peace and Silence

Un nouvel aller-retour à Hill House signait le début du week end. Un rituel bien huilé pour Raphael, et ce, depuis des années. Des dizaines de gosses de la jeunesse dorée de Boston est d’ailleurs préférés passé leur temps libre dans les yachts, des voyages en Europe, ou des Spring break particulièrement décadent, mais lui, il ne se sentait vraiment lui-même que quand il voulait la massive et inquiétante silhouette de l’ancienne demeure de sa famille, se dresser à l’horizon devant lui. Depuis peu, cette attraction envers Hill House était devenue bien plus intrinsèque. Probablement depuis que l’ambiance tordue de la maison s’était muée en une paire d’apparition aussi brève que subite. Depuis, Hill House ne l’obsédait plus, elle l’habitait viscéralement. Et quand sa sœur l’avait appelé au milieu de la nuit pour supplier qu’il vienne l’aider sur le champ, c’était pour lui encore pire. Ses amis de Boston s’étonnait toujours de le voir disparaitre le week end, mais maintenant, il était tout simplement hors de question que la moindre occasion de rester dans le giron sinistre de la bâtisse, soit dilapidé en dépit d’autre chose.

Maintenant la demeure avait absolument tout pour le garder auprès d’elle. Sa sœur, son atelier, et même son nouveau petit ami. Il semblerait que le peu de vie qu’il pouvait avoir en dehors de Pembroke, s’évaporait comme neige au soleil dès qu’il s’approchait des briques sombres. Mais si d’habitude, il avait l’impression que les grandes portes de l’hotel ne s’ouvraient que pour lui, dans une attitude qui pourrait lui rappeler le cocon douceureux d’un foyer, aujourd’hui, il semblerait qu’à peine le moteur de sa voiture coupé, il se fait interpeler par un des clients de l’hotel.

Ah ouais, merde, c’est vrai que l’hotel a ouvert… depuis des années qu’il traîne partout, il avait tendance à oublier que les restaurations et travaux avaient servi à en faire un établissement de passage. Sortant de sa voiture, il regarde le nouveau venu l’air vaguement surprit, posant sa main sur sa poitrine l’air de demander si c’est bien de lui dont il est question. Puis il regarde sa voiture, et se dit que ouais… le friqué c’était bien lui. Il eut un coup d’œil sur l’heure affiché sur le tableau de bord ultra moderne de sa voiture neuve, se disant qu’il était tout de même pas si tôt. Ok, bon il faisait un peu sombre, mais c’était pas sa faute si l’automne était particulièrement sombre.  Sauf que l’horaire lui indiquait que c’était plutôt lui qui s’était levé aux aurores pour venir jusqu’ici.

« Ah ! Merde. Pardonpardon. » Fit Raphael, plutôt piteux en éteignant le moteur de son véhicule sans se faire prier. Même si ce n’était tout de même pas sa faute si elle fait du bruit. Il aurait fallu quoi, qu’il ne demande pas une Aston Martin pour son 19eme anniversaire ? Et comment il allait convaincre son Jules de venir en ville avec lui après ?

La menace à peine sous-jacente le fit cependant tiquer. Bonne poire, mais loin d’être stupide, il mit ses deux mains parallèles au sol, l’air de signifier qu’il était plutôt partisan de calmer la tension. Comme toujours.

« Oulah ! Je crois qu’on n’est pas parti du bon pied… » Commença-t-il pour essayer de se faire complaisant. « Je suis franchement désolé si je t’ai réveillé. Je suis parti sans faire gaffe à l’heure, c’est vraiment trop con… » Il tendit une main polie vers son interlocuteur remonté dans un début de ce qu’il espérait une résolution rapide de l’affaire. « Je suis Raphael Hill ! Si tu veux te plaindre à la réception tu peux dire que c’est ma faute. Je peux te dédommager si tu veux. »

C’est pas en s’appelant Hill qu’il risquait quand chose de plus qu’une remontrance. Mais il fallait dire que là, tout de suite, il n’avait qu’une envie, d’aller se réfugier à l’intérieur des épais murs de Hill House.

HARLEY-


Dernière édition par Raphael Hill le Mer 23 Jan - 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jamie Rides


Messages : 1305

ft. : KJ Apa


MessageSujet: Re: So much for peace and silence > Raphael   Lun 10 Déc - 13:04

so much for peace and silence

Raphael Hill & Jamie  
Jamie n'était pas le genre de garçon à se laisser impressionner par un tas de ferraille, aussi rutilant qu'il pouvait être. Il n'était pas très matériel, et ça n'avait rien à avoir avec une qualité qu'il possédait, c'était simplement qu'il n'avait jamais eu l'occasion de l'être ou de le devenir. Il se contentait de peu, voir même de rien parfois et ce depuis qu'il était enfant, depuis toujours en fait. Les gens riches qu'il avait eu l'occasion, pour ne pas dire le malheur, de côtoyer n'avaient en rien aidés à ce qu'il se fasse une vision positive de ceux qui possédaient argents et richesses et il ne s'encombrait donc pas vraiment de leur donner une chance avant de les juger. Il ne se posa donc pas beaucoup de questions avant de débouler devant le jeune homme, il ne voulait pas savoir s'il était gentil ou non, s'il avait une bonne excuse ou non, sa voiture le faisait chier et il comptait bien lui laisser savoir. Qu'importe le nombre de pardons qu'il aurait put enligner, Jamie était bien trop de mauvaise foi pour simplement battre en retraite et passer l'éponge. Il avait besoin de se défouler et malheureusement, c'était sur lui que ça tombait. « Je suis franchement désolé si je t’ai réveillé. Je suis parti sans faire gaffe à l’heure, c’est vraiment trop con… » C'était vraiment trop con, en effet. Trop con pour lui et ce qui l'attendait, car pour ce qui était de Jamie, sa colère se satisfaisait très bien de la situation.  

« Je suis Raphael Hill ! Si tu veux te plaindre à la réception tu peux dire que c’est ma faute. Je peux te dédommager si tu veux. »  Sur le point de le contourner, il figea son mouvement pour le dévisager, baissant les yeux à ses pieds pour les remonter jusqu'au visage du jeune homme. C'était bien un Hill oui. Telle sœur, tel frère. À nouveau, Jamie étira un bref sourire, faussement compatissant. « Oh tu m'as pas réveillé. Elle m'a réveillé. » Qu'il appuya en désignant la voiture du doigt. « Et je peux me dédommager moi-même, merci. » Ça allait peut-être lui donner l'air d'être complètement timbré, mais comme Jamie accordait peu d'importance à ce qu'on pensait de lui, ce n'était pas ça qui allait l'arrêter. Sans attendre la réaction du brun, il fit un pas sur le côté pour le contourner, glissant la main dans la poche de son jean pour en récupérer un couteau de poche dont il fit sortir la lame d'un mouvement sec. Petit exercice qu'il avait eu l'occasion de pratiquer à de nombreuse reprises à Boston. « Et je sais qui t'es, tout le monde le sait, t'es pas vraiment subtile. Comme ta sœur » qu'il souligna tout en s'arrêtant à la hauteur de la voiture avant de se pencher légèrement pour enfoncer la lame du couteau dans le pneu qui se désouffla aussitôt. Désolé? Non, Jamie ne l'était pas. Il redressa le nez pour reporter son regard sur celui qu'il jugeait être un petit prince. « D'où je viens, c'est comme ça qu'on se dédommage... » Il haussa vaguement les épaules d'un air déttaché. «...enfin, entre autres. » Parce qu'il y avait bien pire qu'un pneu crevé. Il marqua un temps, arquant légèrement le sourcil en avisant l'air de Raphael. « Quoi? T'as surement l'argent pour en acheter un autre de toute façon. » Sans doute avait-il l'argent pour changer de voiture carrément. Devait-il rayer la peinture aussi? C'était presque tentant. Sauf que bon, il n'était quand même pas si fâché, ou du moins, plus maintenant. C'était vachement thérapeutique de tyranniser les bagnoles des riches.
Made by Neon Demon #996600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Raphael Hill


Messages : 387

ft. : Tom Holland


MessageSujet: Re: So much for peace and silence > Raphael   Ven 14 Déc - 22:06


So Much for Peace and Silence

Bon, visiblement le jeune homme face à lui avait l’air de connaitre les Hill, et plutôt sa sœur. Et vu l’ire particulier que le rouquin avait l’air d’avoir face à lui, il lui était d’avis que leur rencontre n’avait pas été spécialement positive. Bon, pour son crédit, il fallait tout de même une certaine patience et habitude pour apprivoiser Meadow, et vu la colère noire dont il faisait preuve juste à entendre le moteur d’une grosse cylindré, peu probable qu’il ait l’un ou l’autre. Mais qu’à cela ne tienne, Raphael était tout de même prêt à apaiser les probables tensions, et à prendre tout le blâme de la situation, c’est vrai que la voiture était particulièrement bruyante et que l’heure était pas bien avancée. Ce qui ne l’empêcha pas d’avoir un mouvement de recul quand le gars en face de lui dégaina un couteau avec la force de l’habitude. Voilà qui eut de quoi lui faire perdre son latin. Fallait dire que Raphael savait courir vite, merci le cross fit et ces putains de piaf, mais se défendre ? C’était moyen son truc. Fallait dire qu’il n’avait jamais eu trop a essayer jusqu’à présent. Mise à part les fantômes, sa plus grande menace avait été un gamin moche de deux ans de plus que lui qui lui avait chouré son snack a la récré quand il avait 8 ans. Et il s’était vengé en le convaincant de le suivre quelque part, pour finalement faire exploser une mini bombe artisanal dans le bureau du proviseur et le faire accuser. Un plan qui fonctionna du tonnerre, et qui lui donna la douce sensation de l’impunité.

Sauf que la, la punition vient de la part d’un coup de couteau… dans le pneu de sa voiture. Ce qui ne manqua pas de lui tirer un long soupire de soulagement. Oh bordel. Il avait peut-être manqué de finir en kebab à cause d’une histoire de moteur trop bruyant.  Par contre son geste pouvait être probablement être mal interprété, et il ne se priva pas pour regarder tout de même son interlocuteur avec un air étonné. Le ‘entre autres’ lui a pas échappé, mais il est tout de même content de s’en sortir sans trou dans l’épiderme.

Ceci dit il n’avait pas envie de provoqué le type en face de lui, le couteau avait pas disparu, et si il avait l’air plus calme et moins frustré, un coup dans l’estomac est vite arrivé. Il fit une brève mou de réflexion avant de finalement hocher la tête, non sans l’air parfaitement perplexe « Bah… ouais ?... »

Ok, mauvaise réponse, mais il était censé dire quoi à cet instant ? Ouais il avait un pneu en moins et largement les moyens d’en racheter un. Hey ! Ça lui faisait même une bonne raison d’aller chercher Allowin en lui disant qu’il ne peut pas repartir chez lui et qu’il a aaaaabsolument besoin de lui pour lui mettre sa roue de secours. Parce qu’Allowin refusait qu’il dorme sur place, à son plus grand dam. Ceci dit ça pourrait être un excellent argument mais ça ne le fera pas plier, pour une raison qu’il ignore.

« Bon des pneus comme ça c’est pas gratuit, j’avoue … »
Confia Raph avec une grimace, histoire qu’il ait quand même l’air d’être emmerdé par la situation. Qui sait ce qu’il est capable de faire si il va s’imaginer que sa vengeance qu’avait que peu ou prou d’effet. « Mais bon hein ?... On part du principe que l’ardoise est à neuf ? » Il grimaça derechef, et oser demander avec une petite voix : « ... Ou alors j’appelle tout de suite un uber ?... » Si tant est qu’il y arrive avec le réseau pourri du coin…


HARLEY-


Dernière édition par Raphael Hill le Mer 23 Jan - 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jamie Rides


Messages : 1305

ft. : KJ Apa


MessageSujet: Re: So much for peace and silence > Raphael   Dim 16 Déc - 22:47

so much for peace and silence

Raphael Hill & Jamie  
Il y avait quelque chose de particulièrement déconcertant -décevant?- dans la réaction du jeune homme. Quelque chose que, pour le coup, Jamie ne comprenait pas vraiment. Oui d'accord, il savait bien que crever l'un de ses pneus n'allait pas être la fin du monde, ce gamin était riche, il allait juste le remplacer et n'y verrait aucune différence. Une réalité dont il avait pleinement conscience, oui. Et ce avant même d'enfoncer la lame dans le caoutchouc de la roue. Sauf que voilà, en général, même si les gens riches avaient les moyens de tout se payer en double et même en triple, ils détestaient quand même profondément que quelqu'un brise ou vole leurs si précieux jouets. Et c'était ça que Jamie pensait voir, il s'attendait à le voir sortir de ses gonds, vociférer des insultes, le menacer de le poursuivre en justice et de faire de sa vie un enfer. Il s'imaginait voir ce golden boy le prendre de haut et lui rappeler qu'il avait l'argent et le pouvoir pour l'écraser comme le petit cafard insignifiant qu'il était. C'était ce qui aurait du se produire, il le savait Jamie, car ce n'était pas la première fois qu'il pratiquait ce petit manège. Il connaissait les répliques par cœur, celles de ces riches qui se croyaient plus forts et plus intelligents que tout le monde. Et au lieu de ça, rien du tout. Pour tout dire, le nommé Raphael ne semblait même pas fâché, ni même simplement contrarié. Un peu surpris à la rigueur, mais pas assez pour en décrocher les nuages du ciel. Jem resta donc plutôt déconcerté, toisant le Hill dans l'attente de voir venir l'explosion, qui lui servirait de prétexte pour lui balancer à la gueule toute la haine qu'il avait envers les gens de sa classe sociale. Oui, il aimait bien pester contre les riches, c'était facile, c'était quelque chose qui s'excusait bien. Personne n'aimait les riches, même les riches ne s'aimaient pas entre eux. « Bon des pneus comme ça c’est pas gratuit, j’avoue … » Silence. Un silence presque écrasant même, pendant que Jamie le dévisagea comme s'il était un ventriloque sans marionnette. C'était tout? Il n'avait rien de plus à en dire? Il savait parfaitement que des pneus ce n'étaient pas gratuit, merci de l'info Watson!

« Mais bon hein ?... On part du principe que l’ardoise est à neuf ? » Hell, no! Ç'aurait été trop lui demander de simplement lui accorder le bonheur de lui avoir bousillé sa journée? Ça n'avait pas l'air d'être le cas. Pourquoi diable tout le monde était sympa dans cet hôtel, voir même dans ce patalin? C'était énervant, insupportable, et ça lui donnait l'air d'être horriblement détestable, asocial, timbré, excessif et autres sobriquets de la même famille. « ... Ou alors j’appelle tout de suite un uber ?... » Voilà ce qu'on pouvait appeler se faire couper l'herbe sous le pied. Là où il avait espéré le mettre en colère, c'était plutôt lui qui avait envie d'hurler de rage maintenant. « Mais c'est quoi ton problème? » qu'il finit par lâcher avec une sincérité désabusée. D'un geste, il pointa le pneu avec le couteau qu'il tenait toujours dans sa main. « Je viens juste d’empaler ta voiture. T'es même pas fâché? Tu peux pas juste me gueuler dessus comme tout le monde? » Il n'y avait probablement que lui pour en vouloir à quelqu'un de ne pas lui en vouloir. « Tu veux quoi, que je crève les trois autres aussi? » Ou alors ce gars était tellement outrageusement riche qu'il en avait rien à faire du tout. Ça restait illogique, même un milliardaire serait en colère qu'on lui brise ça bagnole, non? Jamie marqua un temps, le dévisageant toujours, avant d'ouvrir les bras pour illustrer l’évidente évidence de la situation. « Tu sais que c'était totalement gratuit et injustifié? Je veux dire...j'ai planté un couteau dans le pneu de ta voiture, comme une personne cinglée, pour aucune bonne raison, parce que je dormais même pas! » Il souffla un léger rire, presque ahuri, avant de reporter le regard sur son oeuvre. Ça le dépassait, tout le dépassait depuis qu'il était arrivé ici.
Made by Neon Demon #996600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Raphael Hill


Messages : 387

ft. : Tom Holland


MessageSujet: Re: So much for peace and silence > Raphael   Jeu 20 Déc - 22:54


So Much for Peace and Silence

Allons bon, pourquoi il râlait maintenant ? Ce n’était pas à lui d’être en colère dans la situation actuelle ? Il était presque sûr que oui. A son allocution a coup de ‘t’es même pas fâché’ Raphael grimaça après avoir quelque peu grincé des dents : « Ouais, enfin… on peut pas vraiment dire que je danse la samba non plus... » Répondit-il, un brin philosophe, mais surtout assez intelligent pour savoir que c’était inutile d’exploser à l’instant. Si il n’était pas ravi de voir son cadeau d’anniversaire traité de cette façon, il y avait une raison tout à fait plausible pour laquelle il ne s’était pas mis dans tous ses états, au-delà de sa patience des glaciers.

Ainsi donc, il désigna son interlocuteur avec ses deux mains tendues, et répliqua, un sourcil relevé, annonça sur le ton de l’évidence.

« …Mec. T’as un couteau. »
Bizarrement, le fait d’avoir grandi avec une cuillère en diamant douze carras dans la bouche ne l’empêchait pas d’avoir un semblant d’instinct de survie. Cela semblait complétement incroyable pour certaines personnes, mais avoir de l’argent ne formait pas un bouclier en titane inclus dans le package. Ou alors il était vraiment trop cheaté. « Ok, t’as l’air d’avoir compris que ma famille a de l’argent, mais là tout de suite, faut pas être un génie pour comprendre que si on monte le ton, c’est moi qui perd. Je vais pas donner raison à la réputation des Hill en crevant comme un abruti devant la maison de mes ancêtres… »

Ça serait quand même vachement la merde point de vue Karma. En plus c’était gratuit à ce point parce qu’il ne dormait pas. La vache, encore une raison pour le faire chier sans raison. Il haussa les épaules en soupirant un peu, et s’ébouriffa un peu les cheveux. On ne pouvait pas dire que les Hill attiraient la sympathie partout où ils vagabondaient. Entre méprit, mauvaise réputation, et rumeurs folles a proposé de leur tragédie familiale, Raphael en avait vu passer des vertes et des pas mûres. Sans oublier la rivalité épuisante des paternels Hill et Dudley, qui était parfaitement étouffante quand on ne comprenait ni les tenants, ni les aboutissants, et qui foutaient déjà bien la merde dans son couple qui n’avait franchement pas besoin de ça. Il préférait presque la franchise de ceux qui lui crachaient ouvertement à la gueule comme le rouquin en face de lui que ceux qui lui léchaient le séant en espérant quelques menues faveurs. Parce que les prétendantes en rang d’oignon qui étaient intéressées par son pognon, il en avait eu tout le tour du bras depuis le collège. Il se serait probablement laissé berner si la maison n’avait pas obsédé ses pensées depuis sa prime enfance.

« Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? » Demanda sincèrement Raphael en laissant retomber ses bras sur ses hanches, aussi curieux que résigné. « Tu m’as appelé le friqué, et t’es ni le premier ni le dernier a me détester et vouloir casser du riche. J'ai pensé que ton couteau tu allais me l'enfoncer dans l’œil que dans mon pneu, donc je profite du fait de respirer encore, vois-tu.» Il désigna l’entrée d’un pouce distrait. « Si tu  veux que je me venge, j’vais demander ton nom à la réception et ça peut se faire très vite, mais franchement… »

Il soupira, pesa le pour et le contre, réfléchit si ça valait la peine. Après tout ouais, c’était gratuit et Raphael digérait toujours mal ce genre de truc, surtout quand il avait rien demandé. Mais le type en face de lui avait l’air aussi déconcerté que lui, et mise à part se regarder en chien de faïence, ils allaient pas faire avancer la situation d’un iota. Là tout de suite ? Il avait juste envie de revoir son mec pour lui demander de changer sa roue. Donc il haussa les épaules derechef et conclue finalement.

« … Ouais. En fait j’ai juste pas envie. Alors a moins que tu aies envie de te mettre dans la merde pour un coup de sang, alors que si j'appelle le staff, le problème est réglé en cinq minutes... »

Si il insiste ça peut se faire très vite. Mais il sentait que c’était pas spécialement nécessaire. Un type qui admet aussi vite ses conneries en affirmant avoir agit comme un connard sans raison ? C’était trop rare. Y’avait baleine sous gravillon.


HARLEY-


Dernière édition par Raphael Hill le Mer 23 Jan - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jamie Rides


Messages : 1305

ft. : KJ Apa


MessageSujet: Re: So much for peace and silence > Raphael   Lun 24 Déc - 11:02

so much for peace and silence

Raphael Hill & Jamie  
« …Mec. T’as un couteau. » Pour le coup, Jamie ne voyait pas trop le rapport, ou du moins, il mit bien quelques instants avant de faire le lien. Bon certes, ce n'était pas un réflexe totalement con de penser à sa survie face à quelqu'un qui agitait un couteau, mais tout de même. Est-ce qu'il avait l'air d'un tueur? Ce serait bien la première fois qu'on le prendrait au sérieux. Et il hésita d'ailleurs, à l'idée d'en jouer, d'en rajouter une couche. Il pourrait très bien profiter du fait que ce petit riche semblait croire qu'il allait le saigner comme un cochon, question d'avoir l'air encore plus méchant et encore plus cinglé. Après ça, il était certain de se faire détester. Qui ne détesterait pas un fou furieux qui menace de vous tuer à coup de couteau? D'un autre côté, il n'était pas certain de vouloir de cette étiquette. Avoir la réputation d'être désagréable, effronté et insupportable, c'était une chose. C'était surtout très différent que de passer pour un psychopathe notoire. Ce qu'il n'était pas. Il osait l'espérer. Quoiqu'avec tout ce qu'il avait vécu, il ne serait pas surpris non plus si, du jour au lendemain, il perdait complètement la carte et se transformait en un abominable tueur en série roux. Est-ce qu'il n'avait pas justement tout le background nécessaire pour? Des mauvais parents, une enfance sous le mépris et la violence, un désintérêt total de la société envers lui...Il y pensa un instant, baissant les yeux sur la lame qu'il étudia d'un air songeur. Non. Il n'était pas un tueur, il ne serait jamais capable de faire une chose pareille, il n'était même pas certain qu'il le ferait pour défendre sa propre vie. « Tu m’as appelé le friqué, et t’es ni le premier ni le dernier a me détester et vouloir casser du riche. J'ai pensé que ton couteau tu allais me l'enfoncer dans l’œil que dans mon pneu, donc je profite du fait de respirer encore, vois-tu.» Toujours embêté et mécontent, Jamie relava les yeux sur le jeune Hill, conservant son silence alors qu'il continuait de songer aux possibilités que lui offrait cette situation qui, disons-le, lui était un peu glissé entre les doigts. Il ne s'attendait pas vraiment à cette tournure et n'avait pas non plus réfléchit bien loin avant d'agir. Il s'attendait à avoir une explosion de colère, à limite un coup de poing sur la gueule, pas cette réaction passive et mesurée. Il n'avait pas non plus spécialement envie que le jeune homme aille se plaindre à la réception. Bon, il voulait quitter l’hôtel, c'était vrai, mais il n'avait nul part où aller d'autre.

Le dévisageant, il finit par rouler les yeux, avant de rétracter la lame du couteau pour le ranger dans sa poche. « Ça va hein, j'avais pas l'intention de te poignarder. » Les préjugés quand même. Parce qu'il n'était pas riche et qu'il trimbalait un couteau, il était automatiquement dangereux? « Si tu veux savoir, j'ai jamais poignardé personne, donc tu peux respirer. Pas besoin d'alarmer la réception non plus. » Il marqua un temps, question de ronger son frein, pas particulièrement content que les choses n'aient pas tournées comme il l'espérait. Il était supposé faire quoi maintenant? S'excuser? Dire qu'il avait eu tort de s'en prendre injustement à sa bagnole? Pfeuh. Surement pas. « Je suis plus armé maintenant, si tu veux me frapper, c'est le moment. » Ce serait juste et mérité, non? Remarque, peut-être que ce garçon avait simplement des nerfs en béton, il ne serait pas tellement étonné s'il était le frère de la princesse. Il n'y avait pas à douter que d'avoir une teigne pareille pour sœur, ça devait entraîner la patience façon commando d'élite. « Tu sais, pour venger...l'honneur de ta...» Il pivota légèrement, tout en se penchant pour être capable de voir le logo à l'avant de la voiture. «...Aston Martin. » Il grimaça systématiquement en se redressant pour toiser Raphael. « Tu sais que c'est une voiture de douchebag, huh? » Tant qu'à avoir une voiture de luxe, il aurait pu choisir mieux.
Made by Neon Demon #996600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Raphael Hill


Messages : 387

ft. : Tom Holland


MessageSujet: Re: So much for peace and silence > Raphael   Sam 29 Déc - 13:06


So Much for Peace and Silence

Il n’a pas l’air de comprendre et ça rend Raphael encore plus perplexe. Il fixait son couteau comme une poule devant cure dent, le temps qu’il finisse par admettre bon gré mal gré que ouais, peut-être que ça pouvait constituer une menace physique quand quelqu’un sortait son cran d’arrêt en proférant des insultes diverses et variées. Bon ça avait quand même l’air de le faire immensément chier cette histoire, alors Raphael ne s’aventura pas à le provoquer. Même si il en avait pas la moindre envie. Tout gosse de riche gaté qu’il était, Raph avait du très tôt compris que le monde n’irait pas dans son sens quand il assimila que ses seuls passions, à savoir la peinture et Hill House, ne seraient jamais considérés par ses parents. Alors si l’injustice le rendrait particulièrement vexé et furibond, il avait fini par admettre que la patience seraient sa meilleure arme envers l’adversité. C’était comme ça qu’il était devenu un relatif bon peintre, comme ça qu’il réussissait à supporter sa sœur et sa façon d’être infecte avec lui en public, et aussi comme ça qu’il avait réussi à convaincre Allowin de leur donner une chance.

Il hocha vivement la tête quand le type en face de lui finit par ranger son couteau en affirmant qu’il n’avait pas eu l’intention de le poignarder et qu’il ne l’avait jamais fait auparavant. Par chance cette situation semblait finalement trouver un minimum de terrain d’entente et de résolution pacifique. Jusqu’à ce que le rouquin lui annonce tout de go qu’il a le droit de lui en coller une.

« Hein ?! » Répliqua Raphael prit de cours. Les deux bras entre ciel et terre, et l’expression complètement atterrée. « Mais non ! » Tout ça pour quoi ? L’honneur de sa voiture ? Oh come on. D’accord il avait insisté pour avoir une jolie bagnole pour son anniversaire, mais il aurait préféré avoir l’aval de son père pour pouvoir bécoter Al’ en public. Qu’est-ce qu’il pouvait en avoir à faire d’un pauvre pneu ? Si il avait rayé la carrosserie au-delà de la réparation, il aurait peut-être été plus agressif, mais bordel, on parlait d’un pneu !

Il eut quand même un bref rire quand il lui répliqua que c’était une bagnole de Douchebag. « Et pas qu’un peu! Et encore, t’as pas vu mon connard de voisin qui a eu une Jaguar pour ses 17 ans. La mienne au moins, elle a le charme anglais ! »

Bref, revenons au sujet. Il désigna sa voiture d’un bref geste de la main et argumenta : « Elle a pas d’honneur. C’est une voiture. » affirma-t-il platement devant l’objet inanimé. « La seule raison pour laquelle je la bichonne, c’est parce que j’ai pas envie de sortir mon… » Houla, merde. On se replit avant qu’on commence à s’outer de façon parfaitement débile. « … de sortir en ville en tricycle. »

Parce que oui, son interlocuteur avait l’air calmé là, mais il savait que tout le monde n’était pas vraiment jouasse devant des gens à l’orientation sexuelle un chouïa à côté de la plaque. Sans oublier qu’avec Allowin ils devaient être discrets. Même si il y quand même une sacrée marge entre une Aston Martin et un tricycle.

Et comme pour se moquer ouvertement de lui, il entendit à ce moment précis un croassement de corbeau retentir derrière lui, avant qu’il ne s’échappe d’un arbre voisin dans ce que beaucoup de gens voient comme un bruit charmant, mais qui pour Raphael, est un véritable boucan infernal d’ailes qui battent une cadence sinistre. Il sursaute piteusement un instant avant de croiser les bras avec l’air furieux. Oiseau de malheur.

« Bref, non j’vais pas te frapper » Conclue-t-il, en maugréant un peu. « Si c’est pour te vanter partout que tu as fait chier un Hill, et pourrir un peu plus la réputation de ma famille, c’est pas la peine. »

Parce que soyons honnête, des gens qui ferraient n’importe quoi pour voir le reste des Hill plus bas que terre, il y en a une bonne colonie, et c’était une réputation que Raphael en avait sincèrement marre de traîner derrière lui. Entre la haine gratuite envers les gens fortunés, et ceux qui  pensent qu’ils sont tous maudits, il y avait pas vraiment la place d'avoir des relations normales avec qui que ce soit. Et il n'y avait certainement pas la place pour une idylle avec l'homme qu'il aime.


HARLEY-


Dernière édition par Raphael Hill le Mer 23 Jan - 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jamie Rides


Messages : 1305

ft. : KJ Apa


MessageSujet: Re: So much for peace and silence > Raphael   Sam 5 Jan - 11:57

so much for peace and silence

Raphael Hill & Jamie  
« Et pas qu’un peu! Et encore, t’as pas vu mon connard de voisin qui a eu une Jaguar pour ses 17 ans. La mienne au moins, elle a le charme anglais ! » L'expression sur le visage de Jamie ne laissait aucune place à la moindre interprétation, il avait clairement l'impression d'être face à quelqu'un qui baratinait en chinois. Bon, il s'y connaissait un peu en voiture, du moins assez pour faire la différence entre une bagnole qui valait cher et une qui ne valait rien. Il savait comment démonter certaines pièces pour les voler, ou comment démarrer le moteur sans avoir la clé. La base, les trucs utiles quoi, mais pour ce qui était des origines ou de savoir la différence entre un charme anglais ou un charme d'autre chose, ça le dépassait un peu. Pour lui, c'était simplement des voitures de riche, de pimp, de douchebag, de gens désagréables. Les voitures, c'étaient des tas de ferrailles. Il n'avait jamais passé le permis et s'il savait conduire, c'était parce que certaines situations ne lui avaient pas laissé le choix d'expérimenter la chose. Puis, il n'aurait certainement jamais les moyens d'en avoir une, et personne pour lui en offrir  à son anniversaire non plus. Sauf, peut-être, s'il se trouvait un sugar daddy et qu'il échangeait ça pour d'autres services, mais ça ne faisait pas vraiment parti de ses projets de vie. Là, tout de suite, il aurait simplement préféré que le petit Hill lui colle une baffe et que l'histoire soit terminée. Non pas qu'il était masochiste et qu'il voulait qu'on le frappe, mais il en avait l'habitude de toute façon, ça ne changerait pas grand chose à son existence. Sauf que visiblement, il était tombé sur un partisan de la non violence. Il n'aurait pas espéré ça, vu la furieuse qu'était la sœur.

« La seule raison pour laquelle je la bichonne, c’est parce que j’ai pas envie de sortir mon… » Jamie arqua légèrement le sourcil, visiblement en train d'essayer de décrypter l'étrange spécimen qui lui faisait face. « … de sortir en ville en tricycle. » Pas dupe, le rouquin le toisa, l'air de comprendre que ce n'était pas la réelle fin de sa première phrase, mais il n'insista pas non plus. Il n'était pas du genre à forcer les gens à parler s'il n'avait pas envie de le faire. « Tu sais que y'a des options entre la voiture et le tricycle? Genre...marcher...» Non parce qu'un tricycle, sérieusement? Le déshonneur. Et ça venait de quelqu'un qui n'avait, à peu près, pas d'honneur à perdre. Puis, Pembroke n'était pas si loin, il avait bien fait le chemin à pied, lui. Il allait d'ailleurs le préciser quand un volatile s'envola d'un arbre et sembla vider, momentanément, Raphael de ses couleurs. Toujours perplexe, Jamie suivit le corbeau des yeux durant quelques secondes avant de reporter son regard sur le brun. Peur des oiseaux? S'il ne releva pas de commentaire à ce niveau, du moins pour le moment, il enregistra bien l'information tout de même.

« Bref, non j’vais pas te frapper » « Si c’est pour te vanter partout que tu as fait chier un Hill, et pourrir un peu plus la réputation de ma famille, c’est pas la peine. » Jamie conserva le silence un instant, observant toujours le jeune homme face à lui. Il fallait dire que ça le faisait rondement chier, qu'il ne soit pas aussi détestable qu'il l'avait espéré. Ça lui rendait toujours la tâche plus difficile ensuite, pour être méchant envers quelqu'un qui ne lui rendait pas la pareille. « Je connais même pas la réputation de famille. T'es un Hill et quoi? Vous êtes maudits? Y'a pas de quoi en chier tout un plat. Je suis maudit aussi, et je suis absolument personne. » L'air détaché, il roula légèrement les yeux, reportant son regard sur la voiture. « Je fais chier tout le monde, ça a rien de personnel contre ta famille, crois-moi. C'est juste...un mode de vie, tu vois? Comme les hippies, mais...gratuitement méchant. » Il haussa vaguement les épaules avant de faire quelques pas pour observer la voiture sous un autre angle. « Ça garde les gens loin. Les gens sont les pires. Tout le monde, pas d’exception, alors...c'est parfait. » Jamie plissa légèrement les yeux d'un air de réflexion, son regard sur la plaque d'immatriculation. « Les gens sont comme les oiseaux, tu vois? Ils chient sur ta tête et juste...s'envolent plus loin. Ils s'en branlent. » Tout à la gloire du cynisme.
Made by Neon Demon #996600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Raphael Hill


Messages : 387

ft. : Tom Holland


MessageSujet: Re: So much for peace and silence > Raphael   Mer 23 Jan - 23:54


So Much for Peace and Silence

Bon le coup de la Jaguar du voisin l’avait pas fait rire. Zut. C’est qu’il est coriace à apprivoiser le type en face de lui. D’habitude son charme naturel opérait aisément, mais c’était visiblement pas le cas aujourd’hui. A la place il affronte la perplexité certaine de son interlocuteur, et Raphael ignore si c’est pas parce que Jamie est profondément blasé ou si il ne l’écoute plus. Il ne sait pas si il doit se sentir vexé, mais il est quasiment sûr que son interlocuteur est du genre à partir dès qu’il en a envie, alors il n’arrête pas sur le champ la conversation. Puis pour aller ou ? Il a un pneu tout plat maintenant. Il aurait bien argumenté qu’il peut pas vraiment marché tout le temps de Boston a Pembroke, c’est un chouïa loin quand même, même en jogging, mais le putain de piaf lui coupe l’herbe sous le pied. Et c’est assez pour le mettre de mauvais poil.

Raphael ne savait pas d’où venait sa phobie des oiseaux, mais il n’en était pas franchement  le plus fier. Il n’était jamais éloquent sur le sujet, même si certaines personnes avaient finit par s’en rendre compte. Et le taquiner sur le sujet était un des rares trucs qui pouvaient vraiment le mettre en rogne. Il détestait particulièrement être infantilisé mais il en avait aussi particulièrement honte. Tout comme il assumait qu’à moitié avoir un massif crush sur un membre du même sexe, tout simplement parce qu’il était terrifié d’une mauvaise réaction de son père. Bien sûr si il n’assumait vraiment pas, il n’aurait jamais prit la peine de draguer ouvertement son présent petit ami. Mais si il s’était permit de le faire, c’était que son paternel était loin, très loin, de Hill House. Si il avait été dans les parages, il aurait probablement jamais osé être aussi direct et éloquent. S’éloigner de la maison familial lui donnait des ailes, assurément. C’était pour ça qu’il commençait à se chercher un petit studio pas si loin de Pembroke.

Mais il fut sorti de son grognement par Jamie qui lui annonce tout de go qu’il ne sait pas grand-chose sur les Hill. Par contre l’annonce de la malédiction lui arrache un frisson, et il regarde le roux avec de grands yeux incrédules. Il est maudit ? « Comment ça t’es maudit ?... Enfin… » Il se recoiffe le cuir chevelu d’un air vaguement détaché. « Non on est pas maudits chez les Hill. C’est des bruits de chiottes… Enfin… c’est ce que mes vieux hurlent partout quand on leur parle de cette maison. » Façon poli de dire qu’il était plus que perplexe face à tout ça. Lui il le sait : Hill House est dans ses veines. Mais il ne sait ni comment ni pourquoi. Et il n’a jamais rencontré quelqu’un qui lui sort qu’il est maudit entre un pneu crevé et un oiseau qui chie.

Raphael s’approche, un coude nonchalamment posé sur le haut de sa voiture, observant Jamie qui observe sa voiture. Il est un peu surprit du revirement du situation, mais il n’est pas complètement insensible au discours de Jamie. Personne ne parlait comme ça si il y avait pas un gros et triste vécu derrière. Raphael n’a pas connu tout ça, il connait juste les amis de façades, et les gens qui aiment lécher le cul des Hill pour des histoires de pognon. Il connait les rumeurs, il sait que certaines courent sur lui, mais que personne y fait attention –même pas à celle qui dit qu’il est homosexuel, mais tout gosse de riche bien apprété se faire accusé de ça.

« J’vois ouais. Mais j’pense pas que les gens te chient tous dessus. ‘Fin… je sais pas ce qui t’es arrivé, mais j’vois que tu veux tellement pas m’approcher que t’es prêt à me crever un pneu pour ça… mais que d’un côté t’aurait pu juste rester dans ta chambre, envoyé une plainte à Winnifred et on se serait jamais croisé. »
Il ne sourit pas d’un air narquois, il ne sourit pas du tout d’ailleurs. C’est pas l’heure de jouer au plus malin, et la conversation a tourné un peu dans une tournure qu’aucun des deux avait prévu.

« J’ai horreur des piafs, j’ai pas envie d’en devenir un. »
Il ferme brutalement les yeux, comme si il était en face d’un métro qui fonce vers lui, quand il entend un nouveau vol d’oiseau bien trop proche d’eux à son goût.

« Bon euh… pour éviter qu’on se fasse chier dessus, tu veux pas qu’on rentre ? Je dois voir un agent pour qu’on fixe mon pneu du coup. J’dirais que j’ai roulé sur une bouteille de bière cassée. »



HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jamie Rides


Messages : 1305

ft. : KJ Apa


MessageSujet: Re: So much for peace and silence > Raphael   Jeu 31 Jan - 20:26

so much for peace and silence

Raphael Hill & Jamie  
Jamie n'avait pas la moindre envie de faire la conversation, ou peut-être que si. Peut-être qu'au fond, il voulait juste parler à quelqu'un, pour se changer du silence, parce qu'il était humain et qu'il avait besoin d'un minimum de communication pour rester sain d'esprit. Certes, il n'allait certainement pas l'admettre, il préférait de loin prétendre être au-dessus du concept du social en lui-même, prétendre qu'il se plaisait à détester tout le monde et à être détesté par tout le monde. C'était plus facile comme ça, au moins, il ne risquait pas de se retrouver face au désintérêt, ou d'être ignoré, ou encore rejeté. C'était de la prévoyance, de l'instinct de survie, il ne laissait jamais le temps aux autres de le repousser, il se débrouillait toujours pour le faire avant. Et avec Raphael, il n'avait pas cherché plus loin, il était descendu de sa chambre avec la pleine intention de poser un geste totalement gratuit et exagéré dans l'unique but de se faire détester. Ça n'avait effectivement rien de personnel, ce n'était pas contre les Hill, ç'aurait été n'importe qui d'autre, il se serait surement trouvé une excuse pour attaquer, d'une façon ou d'une autre. Maintenant, il le regrettait un peu. Le jeune homme n'était pas fâché et c'était un échec cuisant. Au lieu de ça, voilà qu'il se retrouvait à bavarder, s'efforçant d'avoir l'air totalement blasé de la situation, mais tout en continuant de répondre et parler. Qu'est-ce qu'il pouvait en conclure? Qu'il ne savait pas ce qu'il voulait? Ce ne serait pas la première fois. Et en plus, il disait des conneries. Pourquoi diable allait-il se qualifier de maudit? Comme si ça n'allait pas soulever des questions. Il se garda d'ailleurs bien de répondre, faisant mine de n'avoir rien entendu pour le coup. Il n'avait pas tellement envie d'expliquer le fond de cette pensée. Parler de lui, non merci. Il préférait nettement s'assurer que la conversation allait continuer de tourner autour du jeune Hill.

Ce dernier vint d'ailleurs s'appuyer légèrement sur la voiture, et Jamie s’efforça de lui jeter un coup d’œil, tout en écoutant la réplique du jeune à ses commentaires constructifs sur la nature des gens et leur fâcheuse habitude de chier sur la tête des autres, à l'image des oiseaux. Dans un sens, ce Raphael n'avait pas tort. S'il ne voulait réellement pas l'approcher, il aurait très bien pu rester dans sa chambre, il aurait même pu attendre qu'il n'y ai plus personne autours de la voiture avant de venir crever les pneus, s'il tenait tellement à le faire. Au fond, c'était un peu comme s'il avait fait exprès de se retrouver nez à nez avec le jeune homme. Encore là, il ne savait pas trop ce qu'il devait en conclure. Il aimait la confrontation? Il s'emmerdait tellement qu'il était prêt à n'importe quoi pour se changer les idées? « Je sais pas, peut-être que j'ai pensé que ce serait plus amusant comme ça. Le faire moi-même, voir ton visage outragé de gamin pourri gâté après j'ai assassiné ton pneu...mais maintenant...ça sonne plus aussi drôle. » D'un soupire lasse, il haussa légèrement les épaules avant de contourner la voiture pour rejoindre Raphael. Fixant son regard dans le sien, il posa une main sur son épaule, ébauchant un bref sourire. « Je suis pas vraiment désolé, mais...on peut prétendre que je le suis. » À cette déclaration, il ramena sa main vers lui avant de pivoter sur ses talons pour avancer vers l'entrée de l'hotel. « Tu sais que y'a pratiquement aucune chance qu'un oiseau te chie vraiment sur la tête? Ou même qu'il te bouffe ou te tue...» Lui jettant un regard par-dessus son épaule, il sourit de nouveau. « Mais t'as raison, moi non plus j'aime pas les trucs qui chantent pour aucune raison. »
Made by Neon Demon #996600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Raphael Hill


Messages : 387

ft. : Tom Holland


MessageSujet: Re: So much for peace and silence > Raphael   Sam 16 Fév - 22:54


So Much for Peace and Silence

Il n’avait pas vraiment su a quoi s’attendre quand il a proposé a Jamie de venir avec lui à l’intérieur de la baraque pour laisser cette histoire de pneu derrière eux. Le type avait tout de même un couteau dans la main voilà quelques minutes auparavant. Et pourtant il avait l’air de s’être calmé, et ils avaient meme un semblant de dialogue, même si c’était un peu bizarre, même pour Raphael. Et pourtant c’était lui qui avait décidé qu’il allait pas s’énerver pour une histoire de pneu. Le fait d’être à Hill House ne devait pas y être pour rien. Il avait repéré, depuis le temps qu’il traine dans les couloirs, que son comportement n’était pas tout à fait normal quand il était ici. Mais c’était aussi ce pourquoi il y revenait souvent. Du moins une des nombreuses raisons. Il avait arrêté de les compter. Il ignorait comment il réagirait si il ne pouvait pas passer un week end sur place. Il ne voulait pas y penser.

Alors quand Jamie lui dit clairement que son manque de réaction lui avait retiré tout le fun d’assassiner son pneu, il hausse une épaule en souriant. L’air de dire ‘Pardon, j’suis pas drôle’. Enfin bon, il s’en remettra. Son pneu moins, mais c’était remplaçable ça. Il sursauta légèrement quand Jamie lui posa une main franche sur son épaule. Pas parce qu’il avait eu peur du rouquin, mais parce qu’il ne s’y attendait absolument pas. Mais quand il lui sourit avant de retourner vers le manoir, Raphael lui rendit son rictus et reprit la marche sur ses talons.

« Suffit d’une fois… »
Marmonna-t-il, jamais à l’aise quand il s’agit de parler d’oiseaux, encore moins de sa phobie panique de ces putain de descendant de dinosaures atrophiés. « C’est même pas qu’ils chantent c’est… tout chez eux qui me saoulent. Comment les gens peuvent supporter ces saletés ? En plus c’est super moche… »

Arrivé à la réception, c’était un désert. Winnifred n’était visiblement pas là. « Évidemment, le vieux est jamais là quand on a besoin de lui. » Soupira le Hill en rentrant ses mains dans ses poches. La saison se rafraichissait et le jeune homme n’avait jamais vraiment été friand du froid. Il suffisait de voir tout le temps qu’il avait passé à la piscine pour le comprendre.

« Euh du coup tu es à l’hotel depuis longtemps ?...  Je crois qu’on s’est déjà croisé non ?... »
Fit le jeune homme en faisant face à son interlocuteur. « Enfin visiblement t’as déjà croisé ma sœur… » Comment il avait deviné qu’ils étaient de la même famille d’ailleurs ? On ne peut pas vraiment dire qu’ils se ressemblaient. Ah. Ouais. La voiture, très juste. Mais surtout, sans trop l’avouer, Raphael était un peu trop curieux à propos de cette malédiction.

Par ailleurs en attendant la réponse du jeune homme, il fit le tour du bureau, un peu comme si il était chez lui, même si c’était effectivement quasi le cas, y’a quelques décennies, pour prendre de quoi laisser un mot à Winnifred à propos de cette histoire de voiture.

« Eeeet euh… ça te plait Hill House ?... Honnêtement c’est un peu étonnant de voir des clients qui ont plus ou moins mon âge. J’veux dire ici tout est…. »
Il désigna vaguement la pièce d’un geste de la main. « Vieux. Et pourtant y’a eu du boulot sur la rénovation! »


HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: So much for peace and silence > Raphael   

Revenir en haut Aller en bas
 

So much for peace and silence > Raphael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La justice de Raphael [Terminé]
» Viens après voir vu Raphael [PV Luna]
» Elias Nirvana Blackburn ◄ Peace of dream
» PEACE OF MIND ► SOA
» Signature de contrat - Raphael Diaz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-