The Haunting Of Hill House :: Death is the limit :: Pembroke City
Partagez | 
 

 Family Business [Khloe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 644

ft. : Richard Harmon


MessageSujet: Family Business [Khloe]   Jeu 22 Nov - 11:45

Family business
Khloé & Cole 
14heures. L’heure où Khloé terminait le travail. Du moins, c’est ce que Cole avait pu lire le matin même en regardant l’emploi du temps général accroché sur l’un des murs de la salle du personnel. Mode de communication archaïque mais qui avait ses avantages quand on cherche à espionner les horaires d’une collègue sans le lui dire … ou dans ce cas sa sœur. Le jardinier aussi terminait plus tôt, 1 heure avant sa sœur pour tout dire, et il avait fait en sorte que tout le matériel soit rangé à la seconde même où l’aiguille indiquait 13H. Parce qu’il avait une idée en tête, se racheter aux yeux de sa cadette. Les deux Dudley ne se parlaient plus depuis leur dispute, et le silence devenait pesant. De plus en plus perdu dans le décompte des jours et des heures, Cole était incapable de dire exactement quand avait eu lieu leur dernière conversation. Il savait cependant qu’il avait eu le temps de ruminer sur les paroles de sa cadette, de réaliser son erreur et d’arranger les choses. Du moins c’est ce qu’il pensait. Les insomnies devenaient courantes, ainsi que les cauchemars. Il mettait ça sur la culpabilité et les derniers événements concernant Khloé. Elle avait tiré la carte de leur mère et ça avait du bousculer Cole bien plus profondément qu’il ne l’avait premièrement pensé. Voilà pourquoi il était confus dernièrement et il espérait que renouer le contact avec sa petite sœur arrangerait la chose.

Il allait donc faire amende honorable, quitte à devoir s’excuser à haute voix. C’était une chose qu’il était capable de faire, sachant refouler sa fierté certaine devant sa cadette. Ayant eu le temps de sortir en ville avant que Khloé ne sorte, Cole attendit sur le bord du terrain. En voyant la silhouette de sa sœur, il souffla un bon coup en arrêtant de se triturer les doigts. Il ne lui avait pas dit qu’il l’attendrait, ni même qu’il comptait passer l’après-midi avec elle. Il avait bien trop peur de se faire royalement recaler au banc de touche.  « Hey… » Ton hésitant alors qu’elle s’approche. Avec un petit sourire, tentant de se faire pardonner, il lui tend un paquet de friandises qu’ils aimaient voler dans les placards quand ils n’étaient que des gamins. « J’me suis dis que ça te ferait plaisir ». Il n'avait pas eu beaucoup de temps, mais au moins avait pu lui acheter ça. Si elle ne voit pas qu’il fait des efforts avec tout ça, c’est peine perdue pour lui.

Refermant la fermeture de sa veste, visiblement mal à l’aise par la situation, Cole releva le regard vers Khloé. « J’aime pas quand on s’engueule » Fait qu’il n’avait jamais caché à sa sœur, raison probable pour laquelle il était toujours aussi zen avec elle. « J’suis désolé pour la dernière fois. T’avais raison, j’ai merdé » Parce qu’il n’aurait pas du briser la promesse qu’ils avaient tous fait à leur mère, il n’aurait pas dû être aussi égoïste. Qu’importe le corps de Meadow ou le désir qu’il avait soudain ressentit, il aurait dû rentrer. Mais maintenant c’était trop tard et étant donné qu’il ne pouvait pas retourner en arrière, il espérait au moins gagner le pardon de sa sœur. « J’me disais que peut-être, tu voudrais aller en ville avec moi ? J’te paye même un verre »

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 258

ft. : rebecca fox.


MessageSujet: Re: Family Business [Khloe]   Dim 25 Nov - 7:36

Family business

La journée de merde par excellence. Du travail à n’en plus finir, des chambres plus bordéliques les unes que les autres, et puis personne avec qui se plaindre de tout ça. Ça devenait pesant, d’être la bonne à tout faire dans cette baraque. Et ça commençait sérieusement à te souler. T’es pas faite pour ce genre de travail. Te plier en quatre pour ne rien obtenir en retour, si ce n’est même parfois un commentaire acerbe de la part des clients, merci mais non merci. Certes, t’es pas très douée dans ce que tu fais, mais quand même, un sourire ou un merci pour le travail fourni serait grandement apprécié. D’où le fait qu’avec les jours, les semaines qui passent t’en es de plus en plus rien à faire de ce travail de merde et que tu bâcles de plus en plus. La vérité, c’est que t’es sur les nerfs. Et ça, c’est depuis ta dispute avec Cole. Enfin, dispute… En réalité c’est surtout toi qui l’a trouvé dans le lit de la Princesse Hill et qui l’a incendié pour ça. Y’a pas vraiment eu de cris, ou en tout cas pas de la part de Cole. Mais ça, c’est entièrement de sa faute. Il a merdé, et il doit assumer. La seule chose qui t’embête dans cette histoire, c’est que t’as joué la carte de votre mère. Et le regard que Cole t’a lancé en quittant la pièce, et bien… Ça t’a donné froid dans le dos, et ça t’a laissé avec pas mal de remords. T’es peut-être allée trop loin dans tes paroles. Mais après tout, il l’a bien cherché. C’est de sa faute. Point.

La voilà donc, la raison de cette colère sourde qui gronde en toi. Ça te fait chier d’être en froid avec Cole, et qu’en parti tu en sois responsable. Mais en même temps, il avait qu’à pas tromper sa copine et dormir à Hill House. Donc… Non, t’as trop de fierté pour t’excuser, donc tu préfères bouillir de l’intérieur plutôt que faire un pas vers lui pour arranger les choses. Ça a toujours été comme ça, entre vous, et y’a pas de raison que ça change. Sauf qu’il y a ce regard, que tu n’arrives pas à oublier. Cette déception dans son regard, symbole de la trahison que tu lui as infligé en parlant de votre mère. Et ça t’emmerde. Parce que c’est la première fois, au final, que le froid est aussi intense entre vous, et qu’il dure aussi longtemps. Au fond, t’as peur que quelque chose se soit brisé entre vous. Mais là encore t’es trop fière pour, de toute façon, tenter d’arranger les choses. Putain d’égo à la con.

T’as fait ton boulot à l’arrache, comme ces derniers jours, et quand l’horloge pointe les quatorze heures, t’es déjà changée et sur le palier de l’hôtel en train de te faire la malle. À vrai dire ça fait bien depuis deux heures que t’as arrêté de bosser, mais t’as trop peur de partir en avance et de te faire choper par ton père donc t’as préféré te planquer dans une chambre en attendant que le temps passe. Dès que t’arrives sur le parking devant Hill House tu remarques la silhouette de Cole un peu plus loin. Tu fais genre de pas l’avoir vu, mais te diriges quand même dans sa direction, curieuse de savoir si c’est après toi qu’il en veut ou si il attend simplement Princesse Hill. Tu le vois à trois kilomètres, son petit air nerveux, et intérieurement, ça te fait sourire. Parce que c’est bon signe. Alors, mine de rien, t’accélères légèrement le pas. « Salut. » Le ton est un peu froid, signe que rien n’est pardonné, mais au fond, c’est surtout pour te donner un genre parce que t’es trop contente qu’il fasse un pas vers toi. Le sac de bonbons, c’est un peu sa manière à lui de faire amende honorable, alors tu l’acceptes et le gardes dans tes mains. « Un peu de sucre ne me ferait pas de mal, oui. Merci. » Le ton s’adoucit, se réchauffe. Mais il est pas tiré d’affaire pour autant. Ou du moins, c’est ce que t’essaies de lui faire comprendre. Il finit, cependant, par dire les mots magiques et par s’excuser. Toi non plus, t’aimes pas quand vous vous engueulez, alors tu sens un poids quitter tes épaules et la colère disparaitre en même temps. T’aimerais lui rétorquer que c’est pas grave, que ça arrive à tout le monde de merder, mais ça reste au-dessus de tes forces. Tu les pensais, tes paroles, quand tu disais qu’il avait trahi leur mère, et leur famille toute entière, en dormant à Hill House, et ça, malheureusement, ça sera difficilement pardonnable. Mais c’est bien qu’il le reconnaisse et qu’il revienne vers toi. « Si tu me le paies, hein, comment refuser ? que tu rétorques, l’ombre d’un sourire naissant sur tes lèvres. J’ai passé une sacrée journée de merde, alors ça va me faire du bien. Vous prenez la direction de sa voiture. Et toi, ça a été ? T’as une sale tête. » Une tête de déterré, et ça depuis plusieurs jours, même si vous étiez trop en froid pour que tu lui dises avant.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 644

ft. : Richard Harmon


MessageSujet: Re: Family Business [Khloe]   Lun 26 Nov - 11:22

Family business
Khloé & Cole 
Alors que le ton froid du « salut » tombe, Cole se mord nerveusement l’intérieur de la joue. La réconciliation n’allait pas être une mince affaire et il s’en doutait. Khloé n’était pas connue pour pardonner au premier sourire, au plus grand damne de son frère. Il tente donc le plan B : le paquet de bonbon et les joyeux souvenirs à la clef. C’est qu’il a eu le temps de réfléchir à la marche à suivre et il a pensé qu’un léger retour en enfance serait probablement une bonne tactique. Rire, complicité, tout ça. Peut-être bien qu’un brin de nostalgie aidera Khloé à vouloir aller vers son frère après tout. Mais bien que les mots semblent moins durs, Cole sait que la tache reste encore compliquée. Fourrant les mains dans ses poches, il décide de passer aux excuses, histoire d’en finir avec les tâches désagréables. Il n’est pas le plus doué pour demander pardon. Bien trop fier et têtu pour faire le premier pas, il attend normalement que la situation se démêle seule, par magie. Evidemment, ce n’est jamais le cas, ce qui explique la relation catastrophique qu’il entretien avec la plupart des Dudley.

Au fond, le jardinier sait qu’il a merdé. Il sait que la faute lui revient dessus mais il ne peut s’empêcher de penser que les mots de sa sœur étaient trop durs. Elle sait à quel point la mort de leur mère a été difficile à gérer pour Cole. Elle l’a vu s’éloigner du reste de la famille en même temps que leur génitrice. Et même aujourd’hui, Khloé à remarqué qu’il ne parle jamais des parents pendant une conversation. S’il est à l’extérieur et que la discussion penche dangereusement vers le sujet tabou de la famille, il trouve un moyen de s’éclipser, trouvant une excuse de dernière minute. Mais soit, tant qu’ils ne reviennent pas sur la fameuse nuit, l’après-midi devrait se passer sans embrouille. L’ainé propose un verre à sa sœur, comme un pacte pour passer au-dessus de ce qui s’est passé. Un léger sourire prend possession des lèvres du brun alors qu’elle accepte, appuyant sur le fait qu’il devait payer. « J’espérais que ce critère joue en ma faveur ».

En parlant de journée de merde, il semblerait que Cole ne soit pas le seul. Et alors que Khloé commente encore son visage défraîchi, il lève les yeux au ciel « Entre toi et Tom, j’vais commencer à croire que je ressemble vraiment à rien » Il hausse les épaules, répond sans grande émotion. Il y a toujours ce mur qu’il a dressé en quelques secondes, bien plus difficile à démolir qu’à bâtir. « Au moins toi, tu me compares pas à la vieille tante Janet » Bien que ses souvenirs de la femme soient flous, ils ne sont pas des plus glorieux.  « Ça va. J’suis juste fatigué » Il n’a pas envie de lui raconter ses états d’âme ou ses craintes. Il n’est pas là pour ça : d’abord il doit sauver leur relation avant qu’elle ne tombe dans l’oubli. Il n’a qu’un vague souvenir des moments joyeux avec ses autres frères et sœurs et il sait à quel point il est doué pour refouler ce qui le dérange. Il ne veut pas que Khloé tombe dans cette catégorie. « J’dors mal, mais ça va passer » Il tourne la tête vers sa sœur « Et qu’est-ce qui a rendu ta matinée si merdique ? »

La voiture de Cole est garée sur le parking, elle ne bouge jamais. Il a trop peur de conduire pour l’utiliser, alors elle reste là, comme un objet de décoration du manoir. Même elle est bloquée ici, c’est ironique. « Ça t’embête pas de marcher ? » Une question sans en être une, il ne montera pas dans cette voiture de toute manière. La dernière fois qu’il a mit les pied dans un véhicule -même sans être le conducteur – il a eu une crise de panique et a dû descendre en plein milieu de la route. Non merci, il passera son tour. Et puis le centre-ville n’est pas si loin,15 minutes à pied. « Ça fera un peu de sport avant l’alcool » Parce qu’il ne compte pas prendre une tasse de thé une fois assit à la table du bar.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Family Business [Khloe]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Family Business [Khloe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Family Business [Finish]
» Family business
» CLIFFORD BRANDT - HAITI: "Family Gangs" & "Street Gangs"
» Présentation de la Ligue-1-foot-business-couleur-orange
» Family First : II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-