The Haunting Of Hill House :: Death is the limit :: Pembroke City
Partagez | 
 

 les âmes lanternes (jack)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 258

ft. : rebecca fox.


MessageSujet: les âmes lanternes (jack)   Mer 21 Nov - 17:35

Les âmes lanternes


Des cris, des choses qui volent à travers la pièce, et te voilà qui te fais toute petite. Bienvenue chez les Dudley, que tu te dis avec une certaine amertume. Tu sais pas très bien ce qu’il vient de se passer, mais clairement il y a encore eu une énième dispute. Et ça te désespère. Tu pousses un profond soupire tandis que t’es plantée sur le palier, à frémir en entendant une Thomasina qui s’égosille à travers tout le cottage. Visiblement la soirée jeux de société avec Cole ne s’est pas très bien passé, et à l’entendre à travers plusieurs murs elle est en train de s’étonner qu’il ait pris la fuite. Est-ce qu’il faut vraiment s’en étonner ? En ce moment c’est assez tendu, entre Cole et toi. Assez pour que tu ne comprennes pas la raison de cette fuite. Mais bon, avec Thomasina… Il ne fallait pas trop s’attendre à autre chose, surtout quand elle se met en tête une idée et qu’elle scande ses remontrances à tort et à travers.

Finalement, c’était une bonne idée de fuir cette soirée que tu sentais déjà comme foireuse. T’as eu le nez fin, encore une fois. La porte encore ouverte, tu regardes à l’intérieur de la maison, puis te tournes en silence vers la sortie. Tu repars d’où tu viens, comme si de rien n’était. Clairement non, tu vas pas aller te jeter dans la gueule du loup. Avec Thomasina dans cet état, mieux vaut imiter Cole et courir loin, très loin. Reprenant le volant de ton épave qui te sert de voiture, tu reprends direction de la ville. Si l’espace d’un instant tu te demandes où tu vas aller, la réponse semble venir d’elle-même : chez Jack. Si elle veut bien de toi, vu l’heure tardive… Avant d’arriver chez elle tu t’arrêtes à la supérette du coin pour acheter un alcool un peu moins douteux que les autres, puis te diriges vers son appartement. Tu frappes à la porte trois coups, préférant ne pas sonner pour ne pas réveiller ses voisins. La bouteille entre tes mains, tu pries silencieusement pour qu’elle daigne bien ouvrir et qu’elle t’invite à rentrer. Lorsque la porte s’ouvre, tu peux pas t’empêcher de lancer un « Surprise ! en agitant pathétiquement la bouteille devant son nez. Excuses-moi de te déranger à cette heure, mais chez moi c’est la troisième guerre mondiale et je n’avais nulle part où aller… » Petit regards de chien battu et moue attristée, tu mets toutes les chances de ton côté. « J’ai ramené une bouteille du meilleur Gin qu’ils avaient à la supérette à côté de chez toi. C’est-à-dire pas quelque chose d’extraordinaire, mais bon, va falloir faire avec. Et des joints, pour rendre ça acceptable ! » Dans ta deuxième main siège un papier transparent où logent lesdits joints.






Dernière édition par Khloé Dudley le Jeu 22 Nov - 5:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 125

ft. : Sophie Cookson


MessageSujet: Re: les âmes lanternes (jack)   Jeu 22 Nov - 2:54

Les âmes lanternes


« Rends-moi déjà mon sel et mes pâtes et après on en reparle Art. » Un faux sourire fit écho à l’avertissement et la porte claqua sans ménagement. Elle voulait bien être généreuse mais il y avait des limites, fallait apprendre à faire des courses à ce rythme-là. Elle éteignit les lumières de la cuisine et se traîna sous sa douche, non sans lancer un petit fond musical. Elle n’allait pas le cacher mais le silence lui foutait la trousse sauf quand elle dormait bien sûr. Le moindre bruit pouvait la faire tressaillir alors autant faire beugler les belles voix. Une fois propre, elle sauta dans son vieux jogging et dans son pull trop grand pour s’affaler tel un phoque sur le canapé. Son ordinateur était à portée de main, elle n’avait plus besoin de lever ses fesses pour faire quoi que ce soit.

Le premier épisode attira pleinement son attention, sur le deuxième elle pianotait sur son téléphone et autant dire qu’au troisième, elle était bien partie pour piquer un somme. Elle ne cessait d’oublier qu’il lui fallait de l’action le soir et non une histoire sérieuse qui lui demandait de réfléchir. Ce fut son portable s’écroulant sur sa belle gueule qui la fit se redresser brusquement dans un juron. Merde c’était le quatrième épisode. Elle martela la barre espace et le silence s’installa dans la pièce. L’ordinateur fut fermé et ses fesses quittèrent le canapé.

Un verre d’eau et au… « Bordel ! » Son cœur avait manqué d’imploser dans sa poitrine quand on avait toqué à sa porte. Si c’était encore ce putain d’Art… Elle y alla quand même et ouvrit sans grande envie, et manqua encore une fois de décéder précairement quand une voix claqua à ses oreilles. « Ah Khloé fais pas ça ! » Son regard se posa sur la bouteille et sur les joints puis ensuite sur le visage faussement innocent de la belle brune. Elle qui pensait se coucher tôt ce soir, elle pouvait reporter ça à une prochaine fois, elle ne refusait jamais ce genre de petite activité. « Entre sale gosse. » lâcha-t-elle, lui donnant un léger coup de pied dans le postérieur pour illustrer son agacement. « T’as pas peur qu’il y ait un mort durant ton absence ? » plaisanta-t-elle en allant chercher des verres et quoi diluer son gin, oui bah elle y allait doucement la Jacqueline.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 258

ft. : rebecca fox.


MessageSujet: Re: les âmes lanternes (jack)   Dim 25 Nov - 6:48

Les âmes lanternes


Y’a tes yeux qui s’agrandissent de surprise quand tu vois Jack qui ouvre la porte et qui sursaute. Quoi, t’as crié si fort que ça ? Ou alors elle était en train de dormir et elle a encore la tête dans le cul ? Tu sais pas trop si tu dois en rire ou si t’es censée en être désolée, alors dans le doute ta moue suppliante et tes yeux de chiens battus s’accentuent pour atteindre leur paroxysme. Par pitié Jack, me claque pas la porte au nez et laisse-moi entrer, promis je serai sage et si tu veux dormir et bah je picolerai toute seule dans mon coin en silence. C’est ce que ton air veut dire, tandis qu’elle s’exclame que tu ne dois plus jamais faire ça. C’est noté, même si, au fond, c’est pas sûre que la prochaine fois tu ne refasses pas la même, petite tête que tu es. Et bien bon, elle est drôle, la tête de Jack quand elle est surprise. La prochaine fois, tu devrais même filmer, pour immortaliser ça.

Elle finit par te laisser entrer, en te traitant de sale gosse. Tu peux donc pas t’empêcher de t’exécuter en gloussant, surtout quand elle te met une claque sur les fesses en passant. « Sale gosse, sale gosse… que tu répètes, dubitative. » Non, tu ne l’as pas cherché, celle-là ! Mais après tout elle n’est pas très loin de la vérité, car c’est oui, tu es une sale gosse. Et une sacrée, si on en croit les dires de ton père et de tes frères et sœurs. Mais bref, passons. Tu t’installes -pour ne pas dire t’écrases- sur son canapé, savourant d’être enfin dans un endroit confortable, loin des cris et de toutes les querelles familiales. T’as un petit rire jaune, quand elle te demande si t’as pas peur qu’il y ait des morts. « Oh, tu sais, depuis le temps, ils sont tenaces. » Le nombre de fois où il y a eu des disputes, où les objets ont volé dans tous les sens, et où il y a eu échange de coups et morsures, tu ne les comptes même plus. « Cole devait venir passer la soirée au cottage pour jouer avec Thomasina, que tu lui expliques tandis qu’elle est partie chercher des verres. Et comme d’habitude, visiblement, ça a mal fini. Haussement d’épaules qui veut tout dire. Comme d’habitude, oui. Si j’ai bien entendu, parce que Tom beuglait dans tout le cottage, Cole s’est fait la malle sans prévenir. » Il devait sacrément s’ennuyer, ou alors Thomasina a touché un point sensible en lui parlant d’un sujet tabou. Peut-être de la jeune Hill ? Est-ce qu’elle l’aurait découvert, elle-aussi ? Rien qu’à imaginer la tronche de Tom en sachant que 1) Cole batifole avec une Hill et 2) il a dormi à Hill House… Ouais, elle avait de quoi être en furie et Cole aurait bien fait de s’enfuir à toute jambe et loin, très loin, pour éviter les foudres de l'aînée. « Comme quoi, j’ai bien fait de pas vouloir y assister et de trouver un prétexte bidon pour y échapper. » Du bout des doigts te voilà qui sors un joint du sachet et qui commence à l’allumer avec ton briquet. « Et toi, ta soirée ? J’t’ai dérangé, peut-être ? » Visiblement elle est seule, mais on sait jamais.  




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 125

ft. : Sophie Cookson


MessageSujet: Re: les âmes lanternes (jack)   Lun 26 Nov - 3:44

Les âmes lanternes


Deux verres dans les mains, Jack rejoignait la belle brune dans le salon et les posa sur la table basse, braquant son regard pétillant sur la Dudley non sans un sourire en coin. Ca devenait presque une routine que de la recueillir dans son appartement, bon certes pas toujours dans ces conditions mais fallait bien casser ladite routine de temps en temps. Elle leva les yeux au ciel quand elle comprit que Cole était encore la cause de la troisième guerre mondiale, son meilleur ami ne pouvait-il pas respecter les règles deux minutes histoire d’apaiser les tensions au lieu de jouer les aventuriers comme ça ? Elle espérait qu’il ne s’était pas réfugié à l’hôtel, il était bizarre depuis cette fameuse nuit. Oui elle avait pris un certain temps à digérer la nouvelle mais n’en avait pas reparlé depuis.

« Faudrait les enfermer dans une pièce tous les deux pendant une heure. Faut les dompter. » ricana-t-elle en s’asseyant à ses côtés, la regardant allumer le calumet de la paix, admirant furtivement ses traits. Quoi ? Elle avait bien le droit d’apprécier la beauté de la damoiselle. Deux verres furent servir et Jack lui vola le joint pour tirer un coup dessus. « T’es toujours la bienvenue dans mon coin de paradis, surtout si tu viens faire le ménage. » elle lui tira la langue et but une gorgée de son verre dans une grimace.

Ouh son organisme n’était pas prêt à ça. « Clairement ? A chier, j’étais en train de m’endormir sur mon ordi comme une petite vieille. Je vieillis c’est moche. » C’était plutôt à cause de sa journée passée en cuisine et son sport de chambre qu’elle était dans cet état mais elle aimait inventer Jack, pour faire rire ou pour surprendre. Elle aimerait bien prendre des vacances, aller autre part, découvrir du pays mais elle n’avait pas les moyens, pas de compagnon de route et surtout pas le temps. Elle rendit le joint à Khloé.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 258

ft. : rebecca fox.


MessageSujet: Re: les âmes lanternes (jack)   Sam 1 Déc - 6:02

Les âmes lanternes


Les verres qui arrivent comme par magie –ou plutôt rapportés- par Jack, et c’est ton regard qui se met à pétiller et ton sourire qui s’étire. En voilà, une bonne soirée en devenir ! De l’alcool, des joints, un appart tranquille et Jack pour te tenir compagnie. Ça frôle la perfection, tout ça. Y’a un rire qui se joint à celui de sa partenaire quand elle imagine Cole et Tom dans une pièce fermée. « Figure-toi que c’est déjà arrivé, une fois. Ils se sont retrouvés coincer dans un ascenseur durant deux longues heures. Apparemment, c’était interminable. Mais ils s’en sont sortis vivants et sans une égratignure, alors… » Haussement d’épaules. C’est que c’est possible qu’il se passe un temps sans dispute. Quoi que dans le cas de la panne d’ascenseur, au final, ils étaient restés mutiques chacun dans leur coin en attendant que le gars arrive pour réparer le truc. Ils avaient surement pressenti que si ils se mettaient à parler les pics fuseraient et que vu qu’ils étaient coincés ça finirait inévitablement en bain de sang. Comme quoi ils savent être raisonnables, de temps en temps.

Le joint allumé, te voilà qui tires une première latte, pour ensuite refiler le bébé à Jack. Tu souffles une longue gerbe de fumée devant toi, l’écoutant enchainer sur le fait que tu seras toujours la bienvenue chez elle. « Oh, trop aimable. » Y’a un petit ton sarcastique, quand même, qui perce. Parce qu’elle vient de t’envoyer une pic, mine de rien, en te parlant de ménage. « Tu n’as jamais du me voir faire le ménage, si tu penses ça, qu’elle rétorque, levant les yeux au ciel. T’as pas entendu les rumeurs ? Ou les vociférations des clients mécontents ? » Il y en a, souvent. Mais bon, faut croire qu’ils sont indulgents car jusqu’à présent ça n’a jamais été plus loin que des remarques acerbes. Parce que tu fais le strict minimum, que c’est pas parfait, mais que c’est pas la cata non plus. « Je déteste tellement mon job, que tu siffles en portant ton verre à tes lèvres pour en boire une gorgée presque éternelle. Vivement que j’ai assez d’argent pour m’barrer de chez mon père et retourner à Boston. » Ou même plus loin, après tout, tu n’es pas du genre à te fixer des barrières.

Y’a un rire qui perce dans la pièce quand elle te raconte sa soirée. C’est vrai que ça fait un peu pitié, et très mamie, mais bon, t’es qui pour juger, sachant que toi-même ça t’arrive de le faire ? Des fois, ça fait du bien de se poser et de juste rien faire. Mais tu comptes pas le lui dire, ça. « C’est vrai que t’approches dangereusement de la trentaine toi ! Bon, elle a encore de la marge, mais t’aimes bien appuyer là où ça fait mal. Au passage, tu sembles la fixer soudainement, plissant les yeux et te rapprochant subtilement jusqu’à ce que seulement quelques centimètres vous séparent. D’ailleurs, c’est quoi, ça ? Tu pointes un index accusateur qui, au final, vient caresser l’arrête d’un de ses yeux. Ah non, c’est juste une ombre. J’ai cru que c’était une ride, mais ça va, t’es sauvée. Ou du moins, encore bien préservée. » Tu ponctues la fin de ta phrase par une langue tirée tandis que tu retournes te lover au fond du canapé. Comment ça, t’es provocatrice ?






Dernière édition par Khloé Dudley le Mar 4 Déc - 13:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 125

ft. : Sophie Cookson


MessageSujet: Re: les âmes lanternes (jack)   Mar 4 Déc - 4:00

Les âmes lanternes


La fumée serpentait entre les deux silhouettes alors que les confessions se faisaient. C’était vrai que Khloé n’avait pas le profil de la parfaite femme de ménage, elle ne connaissait rien de son passé Jack, mais elle n’avait sûrement pas du faire ça toute sa vie si ? Elle se demandait si elle-même était prête à cuisiner pour les autres jusqu’à la fin de ses jours ? Malgré les goûts exceptionnels de ses plats, les critiques ne l’avaient pas épargné et bon nombre de fois il lui avait été difficile de calmer ses pulsions meurtrières. Elle était violente Jack et ça depuis toujours, peut-être qu’elle avait appris ça de son père ? Elle en avait brisé des mâchoires au pensionnat, elle en avait passé du temps enfermée dans sa chambre comme punition mais elle ne regrettait rien. Ses lèvres trempèrent dans le verre chargé puis le regard se détourna de la boisson pour se poser sur l’air ironique de la femme de ménage.

Bien sûr que les rumeurs sur le travail rudimentaire de Khloé lui étaient parvenues mais qu’est-ce qu’elle s’en fichait, du moment qu’elle faisait quelque chose. Les gens ne faisaient que de se plaindre désormais, même quand on tentait de changer les choses, ils trouvaient quelque chose à redire. Jamais contentes, c’était comme ça qu’elle les voyait maintenant. « Boston ? » la surprise, elle ne put la dissimuler au creux de sa gorge, mais tenta de faire une diversion en buvant une bonne rasade de gin. Elle n’avait jamais pensé que la brune était aussi décidée, que cette idée grandissait en elle comme un nouveau-né. Elle ne pouvait pas partir Jacqueline, elle n’avait plus un sou en poche et aucun plan d’avenir à l’horizon. Cole l’avait sauvé des rues en lui proposant ce job et ses économies maigrelettes certes lui permettaient de crécher ici.

Elle attrapa le joint pour en déguster une merveilleuse bouchée qui ne faisait que détendre ses muscles et son corps crispé par la fatigue. Elle plissa les yeux et tira une moue boudeuse en l’entendant se moquer. Elle ne perdait rien pour attendre la Dudley, on ne se moquait pas impunément de la Weber ! On en payait le prix ! Bon certes elle se fichait bien de vieillir, mais elle devait garder les apparences non ? Jouer le rôle de toute personne qui fuyait la trentaine comme la peste. Elle posa le joint sur le bord du cendrier et ricana en la voyant tirer la langue. « Tu penses t’en tirer aussi simplement ? » Dans un mouvement souple et parfaitement calculé, Jack réussit à faire basculer la brune sur l’accoudoir du canapé, la surplombant de sa fine silhouette. « Donc toi la petite jeune tu comptes t’enfuir d’ici en me laissant pourrir dans les cuisines avec ton frère et ta soeur ? Sympa. » Il lui suffit simplement de tendre le bras vers la table basse pour glisser le joint entre ses lèvres et venir libérer une douce fumée sur les lippes de sa pseudo prisonnière.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: les âmes lanternes (jack)   

Revenir en haut Aller en bas
 

les âmes lanternes (jack)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Technique du Jeune Jack
» rescue Jack Russel
» De la question de l'éclairage : lampes, lanternes...
» Jack Skellington
» fiche technique jack rellon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-