The Haunting Of Hill House :: 
Welcome to Massachusetts, Usa
 :: Whose hand was I holding? :: A house is like a body
Partagez | 
 

 What's the point in being a survivor If i come home to nothing? | Cameron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 43

ft. : Dylan O'brien


MessageSujet: What's the point in being a survivor If i come home to nothing? | Cameron   Lun 19 Nov - 12:45

Cameron Withmore


« Ghosts are guilt, ghosts are secrets, ghosts are regrets and failings. But most times a ghost is a wish. »



IDENTITÉ : Cameron Michael WithmoreÂGE : 27 ans LIEU DE NAISSANCE : Ontario, Canada ORIENTATION : Bisexuel, à quoi bon se privé, les aventures universitaires ne lui sont pas étrangères. STATUT CIVIL : Fiancé, mais dernièrement le couple n'est plus aussi solide qui l'a déjà été. Si Cameron est encore en couple c'est par pitié, aussi malheureux que ce soit, son cœur s'est arrêté de battre il y a plusieurs mois déjà.MÉTIER/ÉTUDE : Études universitaires en technique informatique/sécurité informatique. Diplôme acquis à l'âge de 26 ans, il ne pratique le métier que depuis peu, mais il ne jure que par la technologie. FAMILLE : Les Withmore sont composés d’une fratrie de quatre garçons dont Cameron est l’ainé. Ils ont été élevés par leurs grands-parents paternels suite à la mort de leurs parents. Terrible tragédie pour cette famille que le suicide d’un père qu’ils connaissaient aimant et le meurtre d’une mère douce, mais terriblement indépendante. Le père avait prévu d’emporter la famille avec lui, n’acceptant aucunement le divorce imposé par la seule femme qu’il avait aimé, comble de chance qu’ils aient été au chalet cette nuit-là. L’autopsie révélait des traces de strangulation autour du cou d’une mère assassinée, une balle dans le crâne pour finir le travail et un père dont la matière cérébrale se retrouvait sur le mur du salon. Cameron avait quinze ans quand les évènements se sont déroulés et il a quitté le pays sous la supervision de son grand-père qui l’envoyait dans un collège privé afin qu’il se change les idées. Récemment son benjamin, Kurt, s’est enlevé la vie après avoir envoyé un dernier message texte à son grand-frère. « Je vais les rejoindre. Je t’aime. » Cameron ne sera jamais le même. Il ne lui reste que deux frères, son grand-père atteint du cancer et sa grand-mère qui heureusement semble encore en forme pour le moment.  MALÉDICTION : Oui, il est sous l’emprise de la malédiction, ayant dû s’arrêter de conduire pour une nuit alors qu’il tentait de se rendre au chevet de son grand-père. Lui qui avait manqué l’enterrement de Kurt, il ne pouvait se permettre d’être absent une nouvelle fois surtout pour une épreuve aussi difficile que le cancer, il a donc voyagé dans l’intention de se rendre en Ontario. Comble de malheur il n’a pas écouté ses instincts, il est sorti de la voiture et il a suivit sa fiancée dans l’antre de cette demeure étrangement menaçante. Du couple, il n’y a que Katherina qui trouve cet endroit charmant, lui aurait troqué le lit moelleux pour la banquette arrière de sa bagnole. Il est trop tard pour les regrets.LE PIRE : La plus terrible hantise de Cameron est de se retrouver face à son père, fusil en main, près à lui exploser le crâne afin de ne pas séparer la famille. Lui qui se tient droit, les yeux ensanglantés par la peine et possiblement l’alcool, visant son fils avant de tirer le coup fatidique. C’est un cauchemar qui récure presque chaque nuit depuis la mort de son petit frère. Il se réveille en sursaut, recouvert de sueur, parfois vérifiant si sa tête est belle et bien intacte.  Il y en a d'autres, mais celle-là, ça c'est la raison des cernes sous ses yeux ainsi que des nombreuses nuits agitées. FEAT : Dylan O'brien



I Canadien de naissance, Cameron s’est installé dans la ville de Charleston en Caroline du sud avec des parents éloignés suite au meurtre et suicide de ses parents. C’était l’idée de son grand-père qui voyait l’ainé de la fratrie dépressif suite à la mort de sa mère (Il n’avait aucune idée comment gérer ses émotions/son deuil face à son père. Cette émotion est vite devenue une colère immense suivi d’une incompréhension qui n’est à ce jour pas totalement résolu.). Il ne désirait pas que Cameron influence ses plus jeunes frères sur cette voie, la séparation a été soudaine, mais elle aura effectivement sauvé sa vie. Il sera suivi par un psychiatre de façon quotidienne au début de son déménagement, jusqu’à ce qu’il prouve sa bonne volonté.  Il est allé dans un collège privé où il passera le reste de son adolescence à étudier intensivement. Il ne relève jamais le nez de ses livres, ne participant à aucune activité parascolaire jusqu’à ce qu’il rencontre Katherina. Pétillante jeune adolescente du même âge que lui, si dynamique qu’elle lui a un jour fermé un livre sur le nez afin d’avoir son attention, elle va l’emmener à sortir de sa bulle et le forcer à rencontrer des gens à l’intérieur de l’école. Il prendra des activités sportives tel le Lacrosse afin de vider ses émotions négatives de façon positive et approuvés par son psychiatre. Ils deviendront un couple dans la même année, bien que ce fut de son approche à elle, le garçon toujours aussi renfermé sur ses sentiments.
IILors de sa première année universitaire il se fiance avec sa copine de plusieurs années. (Ce sera à ce jour le seul et unique geste qu’il fera de son plein gré dans le couple. Normalement c’est elle qui prend les devants, puisqu’elle sait que sinon elle attendra éternellement après lui) Son benjamin, Kurt, lui apprend son homosexualité et à quel point leurs grands-parents gèrent mal la situation. Il échouera un cours à trop vouloir s’interposer entre sa famille et son grand-père afin de protéger son plus jeune frère. Étant à distance il va gérer la situation par téléphone, appels vidéo et même e-mail. Il ne reviendra pas au Canada, trop occupé par son université, il ne peut se permettre d’échouer un autre cours sans perdre une année entière d’étude. Un de ses frère va se marier dans les caraïbes, Katherina lui en veut encore d’avoir refusé l’invitation, mais Cameron avait raison de s’abstenir puisque son frère divorcera la même année. Il perd son loyer suite à un incendie ainsi que la totalité de ses souvenirs d’enfance. Heureusement l’incendie sera durant le jour, lui et sa fiancée étant donc en cours au moment du méfait, personne ne meurt dans cet accident.
IIISuite à une dispute qui à faillit briser le couple, Katherina part en Espagne avec son groupe universitaire, durant son absence Cam’ va tenter le diable et explorer ses envies. Il se découvre une bisexualité dont il s’ignorait le propriétaire, n’ayant jamais réellement exploré ses pulsions jusque-là, trop concentré dans ses études. Il annonce cette nouvelle de façon franche, enfin la trahison, à sa fiancée dès son retour. Il y aura des larmes, oui, mais Katherina est dépendante de Camy malgré elle et elle se refuse qu’ils soient séparés. D’elle-même, elle va recoller les morceaux brisés de leur relation quelque peu chaotique, convaincue qu’ils sont faits pour finir ensemble. Elle l’oblige à rencontrer un thérapeute (Il ne refusera pas, bien qu’il trouvât qu’avoir un psychiatre était bien assez.) afin qu’il règle ses démons. Ils resteront donc ensemble, battant de l’aile comme tout les couples milléniaux de nos jours, la confiance ne sera jamais réellement rétablie entre eux.
IV Il était absent, très absent, auprès de sa famille dans ses dernières années d’université. Ses études le consumaient complètement, le peu de temps qu’il avait de libre était consacré à un couple qui ne tenait qu’à un fil ainsi qu’à réussir à redécorer un nouveau loyer complètement vide de vie suite à la perte de tous leurs biens. Il n’a pas vu les signes, même s’ils sont aujourd’hui évidents, quant à la dépression que faisait son petit frère. Il ne s’est pas déplacé la semaine ou il le suppliait de venir le voir ou encore de le laisser venir ne serait-ce que quelques jours. Trop occupé, trop important, mieux à faire, voilà les mots qu’il disait à son frère en ignorant les cries de détresse. C’était du dénie, il s’en rend compte maintenant, car il ne pouvait se permettre d’échouer des cours plutôt que de sauver une vie qui lui était plus précieuse qu’il ne pouvait se l’imaginer. Quand Kurt fut retrouvé, mort dans son lit suite à une overdose, le cœur de Cameron s’est brisé en plus de morceau qu’il ne le croyait possible. Lui qui n’était à la base pas près de ses émotions est devenu encore plus renfermé, plus froid, plus vide. Il a fermé ses yeux, serré les poings et défoncé le mur en le trouant de coup. Devinez qui a dû le ramasser à la cuillère alors qu’il n’arrivait même pas à verser la moindre larme. Devinez qui a dû réparer le mur avec du plâtre alors que Cameron était dans le salon à fixer le vide.
V Il a refusé d’aller à l’enterrement, niant la mort de son frère, niant qu’il n’aurait jamais de réponse à son message texte. Il a échoué une session cet hiver-là, retardant son diplôme, il n’arrivait même plus à sortir du lit pendant plusieurs semaines. C’est sa grand-mère qui est venu à Charleston pour lui offrir les quelques souvenirs qu’il avait légué en héritage, en profitant pour remonter la morale de son petit-fils aussi bien qu’elle le pouvait. Ses deux frères l’ont complètement renié pour ne pas s’être présenté aux funérailles, blessés de l’absence redondante d’un ainé qui aurait dû être présent plus d’une fois. Il n’a contact qu’avec ses grands-parents paternels et la famille de Katherina désormais. Les Withmore ne tiennent plus qu’à un fil, famille déchirée par les malheurs, il semble qu’une malédiction suivait déjà chacun des membres du clan.
VI  La nouvelle du cancer ne fut que le clou dans le cercueil de cette famille déjà en pièce détachée. Ce fut la nouvelle de trop, la seule qui fit lever Cameron de sa chaise, les yeux tombant sur sa fiancée qui lui tenait la main avec autant de chaleur qu’elle pouvait lui offrir. Un diplôme universitaire, un nouvel emploi, un loyer enfin garni ne remplaceraient pas une nouvelle mort dans son cœur meurtri par les évènements. Elle, Katherina, savait qu’il était temps qu’ils quittent Charleston afin de s’approcher des Withmore. Cela signifiait un déménagement au Canada, qui ne fut pas de tout repos, ils devraient faire livrer la totalité des meubles qu’ils allaient garder par la poste et vendre le reste. Ils prirent la décision en un seul mois, c’était plus impulsif que cela ne pourrait le paraitre, décidant de vivre une toute nouvelle vie un peu plus près des proches de Cameron. Ils profitèrent de cette occasion pour faire un voyage en voiture, s’arrêtant dans plusieurs hôtels en chemin, prenant à chaque fois un peu plus de nuits que prévu. Le couple se rendit bien compte que les émotions n’étaient plus réciproques, mêmes s’ils ignoraient tous les deux que cela faisait des mois déjà que la distance s’était installée, le trajet silencieux et les contacts charnelles absents. Elle voulait pourtant que ça marche, ayant décidée d’abandonner sa vie entière pour la vivre avec lui, jusqu’à changer de pays. C’est peut-être pour cela qu’elle voulu qu’ils réapprennent à se connaitre, prenant leurs temps avant de se rendre au Canada, profitant des divers chambres pour discuter et voir où en était leurs avenirs.
VII « Tu ne crois pas qu’on ferait mieux de dormir dans la voiture? Je peux être en dessous de toi, tu seras confortable, je peux m’endurer un mal de dos pour quelques nuits. » disait-il avec une voix pleine d’inquiétude alors que ses yeux marrons plongeaient dans le regard de la jeune femme. Elle sautillait sur place, hochant la tête avec négation, souriant de pleine dent avant d’empoigner la main de l’homme. « Mais non, espèce de poule mouillée, depuis quand crains-tu les vieux hôtels? » Il frissonnait, son regard plongeant sur l’immense bâtisse, plissant sa lèvre sous une crainte qu’il ne comprenait pas totalement. Elle avait raison, il n’avait peur de rien habituellement, mais Katherina était friande de tout ce qui ressemblait à une maison hantée alors que Cameron aurait favorisé un hôtel plus modeste en ville. « On peut même se le permettre? Ce truc doit couter une fortune par nuit. » tentait-il de débattre alors qu’elle l’entrainait doucement dans sa marche vers la demeure. « N’essaie même pas Withmore! On reste deux semaines, on va visiter la ville et prendre de l’air. » Il expirait, suivant celle qui ne lâcherait absolument pas le morceau jusqu’à ce qu’il cède. Il la connaissait depuis une décennie, il savait bien qu’elle était plus têtue qu’un âne, surtout avec ce qu’elle considérait des trouvailles fabuleuses. « Ensuite direction Canada, tout ira accorder au plan, je te le promets. » Soufflait-elle doucement en se retournant vers lui, enlaçant le ténébreux et glissant ses doigts sur sa nuque. Elle souriait tendrement, les yeux pleins d’étoile, son corps vibrant d’un bonheur inouï. Cette demeure était dans ses cordes, dans ce qu’elle appréciait de la vieille époque, elle ne voyait absolument pas de problème à y rester quelques temps. Lui, il était tendu, sourire absent de ses lèvres et front plissé sous le questionnement qui se déroulait dans son esprit. Jamais il n’avait eu peur d’une maison, son cerveau logique trouvant toujours mieux, mais il y avait quelque chose d’étrange avec ce lieu qu’il n’arrivait simplement pas à effleurer. Il regardait derrière elle, les quelques marches qui l’inviterait bientôt dans la maison, haussant un sourcil alors que son regard balayait les détails gothiques qui auraient attirés plus d’un curieux. « Withmore. » caressait la voix cristalline de la jeune femme avant qu’elle ne vienne capturer les lèvres du technicien en informatique, le sortant de sa transe, expirant un simple rire sous cape devant la réaction inusitée de son partenaire. « La terre appelle la lune. J’en connais un qui manque de sommeil. » Et elle n’avait pas tort, il manquait effectivement de plusieurs nuits de sommeil, le café ayant probablement remplacé le flot sanguin dans ses veines. Elle l’attirait avec lui, dans un dernier sourire qu’il lui rendit avec hésitation, avant de pénétrer dans la maison des Hills.



« Mom say that a house is like a body, and that every house has eyes. And bones. And skin. And a face. »


What about ghost?
Les superstitions campagnardes, les fantômes qui hante les vieilles maisons, tout ça c’est de la foutaise à ses yeux.  Il trouve toujours une raison logique aux bruits qu’il entend, jusqu’à en croire un simple malaise de son propre cerveau, étant un expert en informatique il se doit d’être un minimum logique. Ce n’est que des racontars pour ceux qui ont besoin d’un idéal de vie après la mort, qu’une rumeur qu’on passe de génération en génération pour oublier la science et donner vie à nos peurs. Non Camy ne croit pas à rien de cela, il croit que sa famille n’est que six pieds sous terre, que personne ne l’attend quand il va finalement prendre son dernier souffle. Katherina elle par contre y croit fermement, au point de toujours porter son chapelet sur elle, ce même si elle est fascinée par l’inexplicable. Elle tente constamment de faire naître le doute dans l’esprit de Cameron, c’est ce -je ne sais quoi- mystérieux qui la rend si pétillante à ses yeux. Pourtant il a toujours la même réponse à ses théories « Apporte moi une preuve intangible sur vidéo avec un fantôme qui confirme être mort, là, peut-être que je vais te croire. » Avant de prendre une grande respiration pour finir sur « Par contre, faudra que je vérifie si la vidéo a été alterner. »


Your quiet room?
Si je vous disais que sa pièce idéale est nul autre que le grand salon du chalet, en Ontario, avec la vue magnifique sur les montagnes. Loin de la ville, loin du bruit, là où on entend uniquement le crépitement de la braise d’un feu soigneusement allumé dans le foyer et les chants mélodieux de la faune qui entoure la petite bâtisse de bois. Du canapé aux imprimés de carreaux rouillés jusqu’à la vieille télévision connectée sur la Nintendo. Du vieux tapis qui traînait il n’y a pas si longtemps dans le sous-sol de la maison aux tissages colorés jusqu’à la porte patio toujours à moitié ouverte pour laisser entrer l’air de la campagne. Du bois dans lequel on peut s’imaginer des formes qui recouvre les murs jusqu’à la brique noirci par des années de feu, jusqu’aux feuilles qui tombent dehors afin de rappeler que l’automne est à nos portes. Voilà l’endroit idéaliste, bien que surprenant, d’un homme accro à la technologie. Il y a quelque chose de paisible avec la notion d’être déconnecté, libre à nouveau des dettes et de la vie qui s’empresse de l’emporter dans une tombe déjà creusée. D’être de nouveau là-bas, avant les problèmes, alors que les photographies sur le mur n’étaient pas signe de mélancolie, c’est simplement magique.



Pseudo : Ladywinter ou Winterain  - Pays :Canada, je suis du Québec - Inventé/Pré-lien : Inventé- Où avez-vous connu le forum? : Sur prd, j'ai vraiment pris le temps avant de m'inscrire, mais je suis en amour et j'étais incapable de ne pas venir faire un tour. J'ai dévorée les annexes   - Commentaires : Je n'ai pas grand chose à dire, votre univers est vraiment bien construit et j'ai tellement hâte d'y jouer.



Dernière édition par Cameron Withmore le Lun 19 Nov - 17:41, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 643

ft. : Hailee Steinfeld


MessageSujet: Re: What's the point in being a survivor If i come home to nothing? | Cameron   Lun 19 Nov - 12:47

Bienvenue à toi Dylan est trop chou et c'est bien mystérieux jusqu'à présent, alors j'ai hâte d'en lire plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 60

ft. : Evan Peters


MessageSujet: Re: What's the point in being a survivor If i come home to nothing? | Cameron   Lun 19 Nov - 12:53

WAOUH. J'étais pas prêt.
Bienvenue parmi nous et gros coeur sur ton choix d'avatar ! Bon courage pour ta fiche. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 43

ft. : Dylan O'brien


MessageSujet: Re: What's the point in being a survivor If i come home to nothing? | Cameron   Lun 19 Nov - 12:55

Merci vous deux. Pour le coup je tente d'écrire aussi vite que mes doigts me le permettent, j'espère que son histoire vous ira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 644

ft. : Richard Harmon


MessageSujet: Re: What's the point in being a survivor If i come home to nothing? | Cameron   Lun 19 Nov - 13:32

Bienvenue ici ! I love you
Beau personnage qui se dessine,hâte d'en lire plus!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 37

ft. : Kate Siegel


MessageSujet: Re: What's the point in being a survivor If i come home to nothing? | Cameron   Lun 19 Nov - 13:34

Bienvenue ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 628

ft. : KJ Apa


MessageSujet: Re: What's the point in being a survivor If i come home to nothing? | Cameron   Lun 19 Nov - 13:49

Pauvre Cameron, ça va pas fort la famille de son côté
Bienvenue à toi!! Bon choix de vava!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 258

ft. : rebecca fox.


MessageSujet: Re: What's the point in being a survivor If i come home to nothing? | Cameron   Lun 19 Nov - 13:54

Bienvenue parmi nous et bonne continuation pour la suite de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 43

ft. : Dylan O'brien


MessageSujet: Re: What's the point in being a survivor If i come home to nothing? | Cameron   Lun 19 Nov - 13:58

Merci à vous
Je me dois de faire ce commentaire, mais l'accueil est très apprécié, c'est chaleureux tout ça. Merci vraiment, ça fait un bien fou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 200

ft. : Hangman rope


MessageSujet: Re: What's the point in being a survivor If i come home to nothing? | Cameron   Lun 19 Nov - 19:21

Welcome to Hill House



T u es désormais validé! Tu peux donc aller découvrir le forum, si ce n'est pas déjà fait. Pour aider voici quelques liens rapides à visiter; si tu es résidant de l’hôtel, tu peux dès maintenant aller demander une chambre. Tu pourras ensuite aller poster une fiche de liens pour trouver des connaissances à ton personnage. Si tu as déjà des idées en tête, tu peux également créer des pré-liens. Pour te lancer dans le rp, n'hésite pas à utiliser les utilitaires RP.

En cas de question, n'hésites pas à communiquer avec l'administration. Bonne chance et prenez garde à votre état d'esprit!





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: What's the point in being a survivor If i come home to nothing? | Cameron   

Revenir en haut Aller en bas
 

What's the point in being a survivor If i come home to nothing? | Cameron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Survivor Series - 23.11.08 (Résultats)
» Les broderies au point compté de la souris
» valeur en point
» liste d armee a 1000 point pour un tournoit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-