The Haunting Of Hill House :: 
Welcome to Massachusetts, Usa
 :: Whose hand was I holding? :: A house is like a body
Partagez | 
 

 Conscience is no more than the dead speaking to us.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 37

ft. : Kate Siegel


MessageSujet: Conscience is no more than the dead speaking to us.   Sam 17 Nov - 6:07

Thomasina Dudley


« Ghosts are guilt, ghosts are secrets, ghosts are regrets and failings. But most times a ghost is a wish. »



IDENTITÉ : Thomasina, la jumelle, le double. Tu es celle qui marche de pair. Divisée, tiraillée, tel est le gardien, le Janus bifrons. ÂGE : 30 ans. LIEU DE NAISSANCE : Suburbain. Ton sang, c'est le béton et les colonnades en bois précieux de la Côte Est. Tu es née à Quincy, Massachusetts.ORIENTATION : Homosexuelle.  STATUT CIVIL : Célibataire stricte. Au regard de ton expérience, tu considères que tu as déjà contribué largement à la grandeur de l'Amérique.MÉTIER/ÉTUDE : Enfant, tu nourrissais des espoirs d'évasion et de découverte, dévorais les livres d'aventures. Deux ans au junior collège du comté auront enterré tes ambitions. Tu as dis adieu à tes rêves puérils. Ta vie se résume aux aller-retours entre le bureau du Shérif et le Cottage familial.FAMILLE : L'incroyable famille Dudley. Le grand fossoyeur de songes. Une mère morte, un père dysfonctionnel et une poignée de semi-orphelins à sortir de l'enfance, voilà le fruit amer qu'il t'a fallu dévorer jusqu'à la lie.   MALÉDICTION : Non. Ton père a toujours été obsessionnel sur cette question. Craindre l'obscurité. Se réfugier dès les dernières lueurs du crépuscule. Ne jamais, jamais ouvrir les yeux. LE PIRE : Le roi des aulnes. Une créature de bois et de cuir, de tristesse et de désir qui attire les bambins dans les sylves limbesques avant de les souiller de ses souhaits impies.  FEAT : Kate Siegel.



I Tu as ouvert la voie à ta fratrie. En châtiment, tu as connu les expérimentations parentales, les punitions hasardeuses, les premiers contes et les excuses bancales. Tu as pu observer leurs différentes versions, se perfectionnant, s'adaptant à chaque bambin pour leur inculquer au vitriol de la terreur les dangers et les leçons d'un monde fluctuant. Trop vite, il t'a fallu être un modèle, prendre des responsabilités qui t'étranglerait, lige au cou, et effacerait par le chanvre des responsabilité toute étincelle d'innocence qui régnait jadis dans tes claires prunelles.

II Morveuse, tu craignais le noir. Terreurs nocturnes qui damasquinaient d'ombre tes songes féeriques. Le croquemitaine sous le lit, l'ombre grattant dans les placards, rien ne t’épargnais alors. A bout de forces, faute de repos vespéral, tes parents décidèrent d'opérer par l'attaque. Si les câlins et les caresses ne suffisaient plus, il faudrait t'armer.

Un mois en camp de vacances ainsi que moult expéditions dans la cave familiale suffirent pour fourbir tes armes afin de ne plus craindre les ténèbres goulues de votre maison.

III La mort de ta mère est un naufrage qui a amputé une part de ton être. Te souviens-tu avoir dormi dans son dressing, dans ses vêtements morts pour combler l'absence ? Encore adulte, cette vacuité étriquée te colle à la peau comme une maladie vénérienne et tu n'as trouvé que la colère pour la combler.

IV A dix-huit ans, tu as voulu t'engager dans l'armée. Le recruteur t'avait promis l'indépendance, les demoiselles en détresse et les spectre barbus du totalitarisme. Tu étais prête à devenir un héros. Pourtant, tu es restée, incapable d'abandonner tes petits dans la sinistre tanière qui bordaient les bois de Hill House. Pour cette lâcheté d'un moment, la culpabilité te ronge à chaque minute de calme répit.

V Malgré l'affection que tu leur portes, tu ne peux t'empêcher d'engraisser l'animosité latente qui croît en ton sein à chaque déception que t'infligent tes protégés. Lorsque tu les observes, tu ne vois guère que l'immense gâchis de leur vie, ton échec.

VI  Tu trouves parfois du réconfort dans les bras soyeux d'une femme. Pourtant, comme un interdit, tu t'esquive dès les premières lueurs de l'aube. Tu considères souvent la question mais tu te souviens qu'un joug de plus te romprait assurément la nuque.  

VII Etre flic n'était pas ton premier choix de vie. Toutefois, cela te fournit suffisamment d'excuses pour voler quelques bribes d'indépendance qui t'ont si souvent fait défaut. C'était avant qu'un crackhead décérébré par l'ichor ruineux qui crevait ses veines n'entre  armé dans ton dinner préféré. Une boucherie. Hormis les récurrences avec lesquels le traumatisme tend à te sauter au visage, ta blessure à la jambe, encore mal guérie t'empêche de reprendre du service.



« Mom say that a house is like a body, and that every house has eyes. And bones. And skin. And a face. »


What about ghost?


Ton père t'as appris à ne pas voir. "Observe l'abîme et elle prendra conscience de toi." Tu as toujours fermé les yeux quand il s'agissait d'événements que d'aucuns considéreraient comme surnaturels. Les monstres ont toujours erré parmi vous et ce n'est que foutaises que d'en chercher ailleurs et de trouver à nos péchés d'absconses excuses.

Your quiet room?

Une cabane dans les bois, loin de la folie du monde. Le soleil qui coule par la fenêtre et la poussière qui tourbillonne en copeaux d'or autour de toi. Aux murs, des livres, des dessins, des cartes où les dragons des terres vierges sommeillent encore ; sur le sol, du matériel de treck, un lit de camp, une lampe tempête.



Pseudo : calamity dog - Pays : France - Inventé/Pré-lien : Pré-lien - Où avez-vous connu le forum? : Bazzart - Commentaires : Le forum est magnifique. Merci encore et pardon pour le retard (semaine chargée).



Dernière édition par Thomasina Dudley le Lun 19 Nov - 6:57, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 258

ft. : rebecca fox.


MessageSujet: Re: Conscience is no more than the dead speaking to us.   Sam 17 Nov - 6:16

Oh la grande sœur !
@Cole Dudley a fait plein de bêtises en ton absence, il est grand temps que tu viennes le remettre sur le droit chemin. Arrow
Bienvenue parmi nous et bonne continuation pour la suite de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 644

ft. : Richard Harmon


MessageSujet: Re: Conscience is no more than the dead speaking to us.   Sam 17 Nov - 6:18

LES DUDLEY AU POUVOIR
Je ne fais pas de bêtises, mini-Dudley exagère Arrow
Bienvenue ici,hâte d'en lire plus !!! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 37

ft. : Kate Siegel


MessageSujet: Re: Conscience is no more than the dead speaking to us.   Sam 17 Nov - 6:33

Les grumeaux !

Alors, qu'est-ce que vous avez encore fait comme bêtise ? Tu as fait un nœud avec la queue du chat ?

Merci encore ! Hâte de jouer avec vous mes petits monstres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 628

ft. : KJ Apa


MessageSujet: Re: Conscience is no more than the dead speaking to us.   Sam 17 Nov - 7:55

Une autre Dudley Les Hill n'ont qu'à bien se tenir
Bienvenue à toi!! j'ai bien hâte de lire la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 37

ft. : Kate Siegel


MessageSujet: Re: Conscience is no more than the dead speaking to us.   Sam 17 Nov - 8:11

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 643

ft. : Hailee Steinfeld


MessageSujet: Re: Conscience is no more than the dead speaking to us.   Sam 17 Nov - 8:38

super choix de perso oui et de vava hâte d'en découvrir plus sur Tomtom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 37

ft. : Kate Siegel


MessageSujet: Re: Conscience is no more than the dead speaking to us.   Sam 17 Nov - 13:23

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 200

ft. : Hangman rope


MessageSujet: Re: Conscience is no more than the dead speaking to us.   Sam 17 Nov - 17:28

Welcome to Hill House



T u es désormais validé! Tu peux donc aller découvrir le forum, si ce n'est pas déjà fait. Pour aider voici quelques liens rapides à visiter; si tu es résidant de l’hôtel, tu peux dès maintenant aller demander une chambre. Tu pourras ensuite aller poster une fiche de liens pour trouver des connaissances à ton personnage. Si tu as déjà des idées en tête, tu peux également créer des pré-liens. Pour te lancer dans le rp, n'hésite pas à utiliser les utilitaires RP.

En cas de question, n'hésites pas à communiquer avec l'administration. Bonne chance et prenez garde à votre état d'esprit!





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Conscience is no more than the dead speaking to us.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Conscience is no more than the dead speaking to us.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» pretty much dead already ◭◭ PHOENIX
» Bienvenue à Dead End.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-