The Haunting Of Hill House :: 
Hill House
 :: The outside :: The Gardens
Partagez
 

 Une histoire de carnet et de lapin (ft. Raphaël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité
Invité



Une histoire de carnet et de lapin (ft. Raphaël) Empty
MessageSujet: Une histoire de carnet et de lapin (ft. Raphaël)   Une histoire de carnet et de lapin (ft. Raphaël) EmptyLun 4 Fév - 21:42


Citrouille devant toi, un lourd carnet posé à tes côtés, tu jouais avec ton lapin, l’observant se faire les dents sur une large bûche avec une tendresse visible dans tes prunelles. Du coin de l’œil, tu surveillais les jardins, espérant voir Raphaël tout en redoutant de le voir. Tu avais rapidement remarqué le jeune homme malgré la tendance de ton esprit à se perdre dans ses propres méandres. Ce garçon qui ouvrait régulièrement son grand carnet pour laisser la mine courir sur le papier et dont tu avais enfin découvert les secrets. Bien sûr tu ne l’avais pas volé ! Tu avais tout de même un minimum d’éducation. Tu l’avais trouvé dans le living-room la veille et tu n’avais pas résisté à l’envie de l’ouvrir pour enfin découvrir le contenu de ce carnet qui t’intriguais. Pour une fois que tu étais véritablement curieux, véritablement intéressé par quelque chose… Ta maladie te laissait rarement cette opportunité sans que tu en ai réellement conscience.

Et le moins que l’on puisse dire c’est que le contenu t’avais parlé. Il avait semblé résonner en toi de manière incongrue. Tu avais l’impression que ta vie intérieure, celle de tous les jours, cette bestiole noire qui grouillait et griffait tes intestins, tout cela jeté sur le papier par un autre, rendu par des traits habiles. Tu avais bien aimé les représentations au fil des pages, le visage neutre mais le cœur battant. Une sensation humide sur ta main te ramena à la réalité et tu te retrouvais plongé dans le regard de Citrouille qui venait réclamer des caresses, posant sa truffe sur ta main. Un sourire vint étirer tes lèvres tandis que tu prenais la bestiole contre toi, laissant tes doigts passer dans ses poils. Citrouille était comme une peluche vivante avec toi : jamais il ne rechignait aux câlins et aux caresses, toujours plein de tendresse qu’il était. Tu espérais qu’il t’aimait au fond. Même si ce n’était que parce que tu le nourrissais et t’occupais de lui, même s’il aurait été plus heureux dans une famille plus calme qui n’avait pas ainsi fui leur propre maison.

Enfouissant ton nez dans la fourrure de Citrouille, tu t’efforçais de réprimer cette boule qui te nouait violemment la gorge. Il te semblait que même tes cordes vocales étaient prises dans ce méli-mélo de fils. Tu finissais par redresser la tête, juste à temps pour apercevoir Raphaël à quelques mètres. Tu déglutissais nerveusement et coinçais le carnet sous ton bras. Il fallait bien le lui rendre tu n’allais pas le garder… Et en-dehors de lui, à qui aurais-tu pu le remettre ? A ton père pou qu’il aille le lui rendre ? Vrai. Mais sur le coup tu n’y avais absolument pas pensé. Tu gardais Citrouille contre toi et t’avançais à petits pas vers ton aîné, espérant qu’il s’aperçoive de ta présence sans que tu aies besoin de dire un mot. Portant toujours Citrouille avec un bras, tu lui mis le carnet sous le nez et déclarais après une grosse inspiration ces deux phrases que tu t’étais répété toute la nuit « -Je l’ai trouvé hier dans le salon. J’aime bien. ».
Revenir en haut Aller en bas
 

Une histoire de carnet et de lapin (ft. Raphaël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La véritable histoire de Pâques + bonus
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Le forumhaiti face à l'histoire d'Haiti de 1986 à 2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-