The Haunting Of Hill House :: 
Welcome to Massachusetts, Usa
 :: Whose hand was I holding? :: A house is like a body
Partagez | 
 

 Dallas ~ Votre vie s'arrête ici

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 10

ft. : Dominic Cooper


MessageSujet: Dallas ~ Votre vie s'arrête ici   Dim 23 Déc - 10:01

Dallas Eastwood


   
« Ghosts are guilt, ghosts are secrets, ghosts are regrets and failings. But most times a ghost is a wish. »


   

   IDENTITÉ : Dallas Eastwood, aucun lien avec l'acteur. ÂGE : 40 ans, approche doucement de sa quarante-et-unième année, même si son âge ne compte plus depuis qu'il est entré dans l'hôtel LIEU DE NAISSANCE : Los Angeles. ORIENTATION : Homosexuel, il ne s'en est jamais caché, ce ne fut pas facile tous les jours, mais il est encore là. STATUT CIVIL : Célibataire...normalement. MÉTIER/ÉTUDE : Il était journaliste et travaillait pour un magazine spécialisé dans le paranormal. A présent, il est en permanence dans le paranormal, mais il ne se connaît pas de métier en particulier FAMILLE : Ses parents avaient une excellente situation et profitent maintenant d'une retraite dorée sous le soleil californien. Il est fils unique. MALÉDICTION : Dallas est enfermé dans l'hôtel depuis l'inauguration de ce dernier. Le lieu lui grignote peu à peu ce qu'il avait de raison. LE PIRE : Le pire pour lui serait l'usurpation d'identité. C'est sa plus grande crainte, que quelqu'un se fasse passer pour lui. FEAT : Dominic Cooper.

   


   
I Je vois le jour  -  "Aller, poussez, poussez, encore un effort, je vois la tête" Oh, oh, oh, arrête de me hurler dans les oreilles, j'ai à peine quelques minutes d'existence et voilà déjà que je vais devenir sourd...même si je ne sais pas encore la signification de ce mot...je ne sais d'ailleurs pas parler, ni même réfléchir...bref, je me présente, Dallas Eastwood, petit bébé potelé déjà chevelu. Je fais la joie de mes parents, Anton et Euphélia Eastwood. Pourquoi m'ont-ils appelé Dallas ? Vous voulez vraiment que je vous le dise ? Bon et bien d'abord ils adorent cette ville du Texas et ensuite, c'est là-bas où je...enfin vous voyez quoi ? C'est là-bas qu'ils m'ont conçu. Mes parents ne le savent pas encore, mais malheureusement je serai le seul enfant qu'ils auront. Ils ont eu énormément de mal à m'avoir et ma mère est devenue stérile après avoir accouché. Je n'ai jamais demandé pourquoi, cela la rendait triste d'évoquer le sujet. Je n'ai jamais été un mauvais garçon, j'étais toujours prêt à aider mes parents ou parfois les voisins, pour peu que cela me rapporte un peu d'argent de poche. Bah quoi ? Toute peine mérite salaire, non ?

   II  Nous deux c'est à la vie, à la mort - Je suis fils unique, mais j'ai tout de même un frère, un frère de sang. Il s'appelle James. Nous sommes nés le même jour. Lorsqu'on s'en est rendu compte, nous avons décrété que nous étions frères. On se connaît depuis toujours...Enfin depuis l'âge de 6 ans, mais pour nous c'est pareil. Nous avons fait les mêmes écoles, nous sommes allé au lycée ensemble, seulement....à nos dix-huit ans, James me laissa seul. Oh ce n'était pas qu'il le voulait, ses parents non plus d'ailleurs, mais ce qu'il faut que vous sachiez, c'est que depuis tout gamin, James était malade, il avait contracté une "maladie orpheline" comme on dit. Les médecins eux-mêmes ne pouvaient pas se prononcer sur la durée de sa vie. Alors on vivait chaque instant à fond, comme si chaque jour était le dernier. Parfois James allait très bien et il fallait être bien renseigné pour savoir qu'il était malade, mais parfois, il était si mal en point qu'il ne quittait pas son lit pendant des semaines. Je ne l'ai jamais laissé tomber. Quand il était malade et qu'il ratait l'école, je prenais ses cours et je l'appelais. Sa mère mettait le haut-parleur et je faisais la conversation pendant plus d'une heure, puis quand il allait mieux, je l'aidais pour ses devoirs. Cela m'aurait pas dérangé de continuer. A nos dix-huit ans donc, nous préparions le bal de promo qui allait avoir lieu à la fin de l'année. James était triste pour moi parce que bien que j'assumais pleinement mon homosexualité, avec tous les "risques" que cela comportait, je ne pouvais aller au bal avec mon petit ami du moment. J'ai dit à James de ne pas s'inquiéter, que j'irais avec une amie. Elle s'appelait Stacy et était d'accord pour me "servir d'alibi". Le soir du bal de promo, Stacy et moi avons fait un détour par la maison de James, nous devions aller le chercher, lui et sa petite amie, et ainsi nous irions tous les quatre au bal. Quand je suis allé sonner à la porte de la maison, j'avais comme un mauvais pressentiment. La mère de James m'ouvrit. Elle était en larmes. Elle me serra dans ses bras, sans dire un mot. Elle n'en avait pas besoin, j'avais compris. Mon frère venait de mourir ce soir-là. Inutile de vous dire que Stacy dut se trouver un autre cavalier. Je n'avais pas du tout le coeur à faire la fête.
   III Premières manifestations - A l'enterrement de James, il se passa quelque chose de véritablement étrange. J'étais debout, devant sa tombe, tout le monde était parti, mais j'avais voulu rester un peu seul avec lui, je n'arrivais pas à lui dire au revoir. Soudain, j'ai ressenti quelque chose d'étrange, c'était comme si...comme si quelqu'un était à côté de moi. J'ai regardé autour et il n'y avait personne, pourtant j'avais cette sensation d'être observé, mais ce n'était pas un regard mauvais, c'était plutôt un regard bienveillant, un peu comme si James était à côté de moi et me disait que maintenant il allait beaucoup mieux, que je n'avais pas à m'en faire pour lui. A cette pensée, un petit sourire étira mes lèvres malgré les larmes qui roulaient sur mes joues. Je ne pus m'empêcher de lâcher quelques mots, comme si je lui parlais directement et qu'il pouvait entendre ce que je lui disais. "Je suis certain qu'on se retrouvera un jour, mon frère...d'ici là, ne fait pas trop de bêtises" . J'aurais juré entendre un rire.  Je l'ignorais à ce moment-là, mais je venais de vivre ma première expérience paranormale, parce que oui, James avait été près de moi tout le long de la cérémonie et même après lorsque je me tenais debout en face de sa tombe.
   IV   Et la vie passe - A trente ans, j'avais fini depuis un moment mes études de journalisme et j'avais un poste dans un journal local. Niveau vie sentimentale, c'était assez chaotique, je n'avais jamais vraiment réussi à me fixer jusqu'à ce que je rencontre Arthur. Il était le jeune directeur du journal pour lequel je travaillais. On m'avait souvent mis en garde en me disant que ce n'était pas bon de mélanger le travail et les sentiments, mais que voulez-vous, lorsque mes yeux se sont posés sur Arthur, ce fut le coup de foudre, mais ce n'était pas réciproque, malheureusement pour moi. Toutefois, je suis quelqu'un d'obstiné et j'étais décidé à le séduire. J'ai mis une année entière, mais j'ai réussi. A mes trente-et-un an, nous commençons à sortir ensemble, un an après, nous emménageons ensemble et à mes trente-sept ans, nous nous séparons. Cette rupture fut très difficile pour moi, j'étais sincèrement amoureux de lui, mais le voir dans notre lit avec un autre type m'a donné envie de vomir et je les ai sorti de chez moi tous les deux, dans la tenue où ils étaient, c'est-à-dire nus, j'ai hésité à brûler leurs fringues, mais je me suis contenté de les jeter par la fenêtre.
   V Et après ? - Après cette rupture, je me suis jeté à corps perdu dans le travail, malheureusement, travailler sous les ordres de votre ex, c'est très compliqué. Ainsi, à trente-huit ans je claque la porte du journal et me mets à la recherche d'un autre emploi.  J'en trouve un dans un endroit assez incongru. Un magazine spécialisé dans le paranormal. A ce propos, à cette période, je savais déjà que j'avais un "don", je ressentais les esprits, les fantômes, je ne pouvais pas encore les voir, mais je les entendais...ce qui pouvait être très perturbant, je vous assure. Je ne voulais pas vraiment exploiter ce don, parce que si déjà sans rien faire je les entendais, je n'avais pas envie de pouvoir les voir.Il paraît que la plupart du temps ils apparaissent comme ils étaient lors de leur mort...alors merci, mais non merci.
   VI Le commencement de la fin - Deux ans, cela fait deux ans que je travaille pour ce magazine et mon chef refuse toujours de me laisser écrire un article de A à Z...merde à la fin, j'ai quarante piges et en tant que journaliste, j'ai fait mes preuves, alors pourquoi il refuse toujours de me confier le moindre article ? Tous les jours je viens le voir dans son bureau pour plaider ma cause et, un beau jour, il me tend un dossier. C'est au sujet d'un hôtel qui vient d'ouvrir dans le Massachusetts, plus précisément à Pembroke. Cet hôtel a pour nom le Manoir Hill et il paraîtrait qu'il s'y serait passé des choses atroces à la fin des années 80 et certains disent que ce lieu est hanté. Mon boss voulait que j'aille passer quelques nuits là-bas incognito et qu'à mon retour, je rédige un article sur l'endroit. Si ce lieu était réellement hanté, nul doute que mes nuits ne seraient pas sereines, mais j'avais enfin un article à faire, alors je n'allais pas me plaindre. Je ne perdis pas de temps et fit route vers le Manoir Hill. Nous étions fin octobre 2018, le Manoir avait été inauguré. J'arrivais sur les lieux une semaine après l'inauguration.
   VII Douce folie ou folie douce - Ah tiens, vous revoilà ? Oui, je suis toujours au Manoir. Je m'y plais bien, la vie y est plutôt sympa. En partir ? Pourquoi ferais-je une telle chose ? Bon, je dois vous l'avouer, j'ai essayé au début, quand je me suis demandé depuis combien de temps j'étais ici et puis, je n'arrivais jamais à contacter mon chef alors...mais je n'ai jamais réussi à partir. Je revenais toujours dans ma chambre, peu importe la porte que je pouvais ouvrir. J'ai fini par laisser tomber. Vous savez, cela ne sert à rien de courir après quelque chose que vous n'aurez jamais. Aujourd'hui, je me laisse vivre au rythme des jours qui passent ici. Je rencontre des gens adorables, certains semblent un peu tendus, c'est parce qu'ils n'ont pas encore accepté qu'ils ne peuvent pas partir, mais quand ils le feront, cela ira mieux. Bien, excusez-moi, mais je dois vous laisser...je crois que James m'attend.  Si vous restez parmi nous, on va se revoir, c'est sûr.

   


   
« Mom say that a house is like a body, and that every house has eyes. And bones. And skin. And a face. »


   
What about ghost?
Oui, il croit aux fantômes, il a la capacité de ressentir leur présence. Avec les années, son don s'est accru, sans même qu'il cherche à le travailler. A présent il peut également entendre quelques murmures. Cela lui fait un peu peur bien sûr et il a une sainte horreur des abrutis qui se servent d'une planche de oui-ja comme d'un jeu de société.  Le mot fantôme est, pour Dallas, synonyme de peur, mais également de fascination, le monde de l'au-delà le fascine et il traite ce sujet avec le plus profond des respects.


   Your quiet room?
  Sans la moindre hésitation, sa chambre d'adolescent. A cette époque de sa vie, tout était tellement plus facile, il n'avait pas connu tout ce par quoi il est passé ensuite. Il se sentait bien. Même si parfois il se faisait prendre comme cible par les caïds de sa classe à cause du fait qu'il aimait les garçons, cela lui a appris à se défendre face à l'adversité. Oui, il aimerait beaucoup retourner à cette époque.

   


   
Pseudo : Sweety Madness - Pays : France - Inventé/Pré-lien : Inventé - Où avez-vous connu le forum? : Grâce à PRD - Commentaires : Ce forum est mortel    (C'était le jeu de mots pourri du jour.   )

   


Dernière édition par Dallas Eastwood le Dim 23 Déc - 16:30, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 1440

ft. : Hailee Steinfeld


MessageSujet: Re: Dallas ~ Votre vie s'arrête ici   Dim 23 Déc - 10:08

Bienvenue à toi Dallas ! j'aime bien le prénom héhé, amuse toi bien chez les fous et courage pour la fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 10

ft. : Dominic Cooper


MessageSujet: Re: Dallas ~ Votre vie s'arrête ici   Dim 23 Déc - 10:10

Merci beaucoup Meadow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dallas ~ Votre vie s'arrête ici   Dim 23 Déc - 10:41

Bienvenue parmi nous avec ce personne prometteur plein de courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 10

ft. : Dominic Cooper


MessageSujet: Re: Dallas ~ Votre vie s'arrête ici   Dim 23 Déc - 10:45

Merci beaucoup Mok ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 1242

ft. : KJ Apa


MessageSujet: Re: Dallas ~ Votre vie s'arrête ici   Dim 23 Déc - 10:59

Bienvenue ici!!
Courage pour la suite, hâte de voir ce que ce perso réserve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 421

ft. : Jeremy Renner


MessageSujet: Re: Dallas ~ Votre vie s'arrête ici   Dim 23 Déc - 11:21

Salut monsieur  vous êtes fort beau  et fort intéréssant d'après ce que j'ai lu dans la partie invité

Hâte d'en lire plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 10

ft. : Dominic Cooper


MessageSujet: Re: Dallas ~ Votre vie s'arrête ici   Dim 23 Déc - 11:42

@Jamie Rides Merci M'sieur

@Elwin Siward : Merci, vous êtes fort beau également (Han Jeremy )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 392

ft. : Francisco Lachowski


MessageSujet: Re: Dallas ~ Votre vie s'arrête ici   Dim 23 Déc - 11:48

Blblblbl Dominic Cooper

Bienvenue à toi avec ce perso de dingue qui envoie déjà du paté Courage pour rédiger la fiche en tout cas J'ai bien hâte d'en apprendre plus sur cet ancien journaliste qui ne connait plus le métier Amuse-toi avec ce bel homme et au plaisir de te croiser en RP ou sur la CB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 28

ft. : Christian Serratos


MessageSujet: Re: Dallas ~ Votre vie s'arrête ici   Dim 23 Déc - 14:27

Bienvenue sur le forum avec ce personnage qui a l'air super intéressant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 10

ft. : Dominic Cooper


MessageSujet: Re: Dallas ~ Votre vie s'arrête ici   Dim 23 Déc - 14:49

Merci à tous les deux

@Sebastian Quispe J'aime tellement ton prénom



I'm doooooooooone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 280

ft. : Time


MessageSujet: Re: Dallas ~ Votre vie s'arrête ici   Dim 23 Déc - 16:14

Welcome to Hill House



T u es désormais validé! Tu peux donc aller découvrir le forum, si ce n'est pas déjà fait. Pour aider voici quelques liens rapides à visiter; si tu es résidant de l’hôtel, tu peux dès maintenant aller demander une chambre. Tu pourras ensuite aller poster une fiche de liens pour trouver des connaissances à ton personnage. Si tu as déjà des idées en tête, tu peux également créer des pré-liens. Pour te lancer dans le rp, n'hésite pas à utiliser les utilitaires RP.

En cas de question, n'hésites pas à communiquer avec l'administration. Bonne chance et prenez garde à votre état d'esprit!





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dallas ~ Votre vie s'arrête ici   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dallas ~ Votre vie s'arrête ici

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?
» Arréter une diarrhée
» Dallas/Edmonton
» Arrêter le temps...
» Le patronus de votre personnage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-