The Haunting Of Hill House :: 
Hill House
 :: Second Floor :: The New Wing :: The Rooms
Partagez | 
 

 We are what we pretend to be | ft. Khloé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Selena Winters


Messages : 70

ft. : Caity Lotz


MessageSujet: We are what we pretend to be | ft. Khloé   Lun 10 Déc - 16:22

♛ We are what we pretend to be

Khloé & Selena

▼▲▼

L’esprit incertain qui cogite, tandis que le cœur insensible palpite. Les pensées s’entrechoquent et la blonde se retrouve en ruines. Désabusée dans cet endroit qui lui rappelle des nuits enclavées, apparitions fugaces qui remémorent les victimes enterrées. Condamnation d’une âme de toute façon damnée dès sa création, Selena se perd dans un dédale d’intenses réflexions. Autant que dans un labyrinthe aux murs ternis par les hantises d’autrui. Un frisson vient chatouiller les épaules de la blonde qui resserre ses bras croisés, soupirant de n’avoir plus de solutions à proposer. Retranchée dans un hôtel aussi accueillant que le marbre de ces pavés luisants, la tortionnaire retraitée se retient de briser un peu plus ses phalanges abimées. La culpabilité la poussant à se ronger les ongles d’ores et déjà limités, au même titre que ses pas qui se forcent à parcourir des couloirs désenchantés. Quelque chose a craquelé en elle, quand, en ce passé ténébreux, elle a sombré, poussant la blonde dans un élan de perdition. Aujourd’hui, incapable de faire face à la mort de son aîné, elle se laisse ensevelir par ses contradictoires émotions. Un soupir, et ses paupières se ferment, ne laissant filtrer que le noir le plus entier. Sa marche s’arrête et sa paume caresse la froideur du mur à son côté. Sa chevelure se secoue quand elle se mord la lèvre, regrettant d’avoir ainsi amené son cadet avec elle. La quête est vaine, la vengeance apparaît superflue. Et cet endroit, ce maudit lieu, qui renferme autant d’odeurs nauséabondes que de cadavres dans le placard de Selena. Elle a mal, elle voit flou, elle ne sait plus et ne veut pas. Winters souffle de plus belle, sa respiration se coinçant dans sa gorge nouée, ses doigts fins se retranchant en un poing violenté. La hargne la parcoure, la rage l’inonde. Il est si fort, cet orage qui gronde. Cette colère qui manque de la faire rechuter, quand bien même, au final, elle a déjà cédé. Renouant avec des habitudes détestées, mais si familières, presque si agréables à retrouver.

Sa main glisse de la paroi, Winters repoussant abruptement ses émois. Le moment n’est pas adéquat pour se laisser aller, certainement pas quand tant de témoins pourraient lui être affiliés. Grinçant des dents, la blonde se retire de sa froide posture, se détournant pour retrouver sa chambrée en frôlant doucement les murs. Quelques minutes suffisent à récupérer son orientation innée en ce lieu pourtant loin d’être apprivoisé, et là voilà qui s’approche, à pas mesurés. La porte entrouverte de sa chambre lui fait froncer les sourcils, et un instant durant, son corps se tend en une attitude menaçante. Avant de se laisser aller à la vue d’une silhouette aux habits familiers, bien que légèrement dégradante. La femme de ménage est là pour repasser derrière elle, du moins pour en donner l’impression tant la concernée semble désintéressée. Selena s’annonce alors, ne trouvant pas d’autres raisons de se murer dans un silence partagé par une inconscience immaculée. « Loin de moi l’idée de déranger mais… » L’entame de phrase suffit à se faire retourner la professionnelle des corvées, petit bout de femme qui réagit à l’apostrophe impersonnelle. La Winters remarque pertinemment que son lit demeure aussi défait qu’à son réveil, quelques heures plus tôt, mais elle sourit, quelque peu contentée par cet état de fait. « Merci de ne pas avoir fait le lit, je tiens à le garder prêt à l’emploi à tout instant, on ne sait jamais ce qu’il peut arriver. » L’ironie est palpable, quoi que loin d’être mesquine. Un amusement pointe, distrayant la blonde ses pensées moroses qui font écho aux plus profonds de ses maux. Pourtant, le sourire se fane quand ses iris azurés prennent le temps de discerner l’apparition désillusionnée. « Attendez une minute… » Oui, elle est là, cette information précieuse. Elle l’a sur le bout de la langue, et soudainement Selena est rendue suspicieuse. Craignant qu’un vieux démon l’ait retrouvé au fin fond de cet endroit décharné. Pourtant, avant de penser au pire, autant songer au meilleur. Quitte à se plonger dans une exquise erreur. « On ne se serait pas déjà vu quelque part ? » L’intérêt s’accroit soudainement, le visage familier encore en manque d’identité. La beauté de la femme de ménage ne laissant pas impassible la blonde au cœur indifférent mais aux désirs ardents. Quelque chose brûle en elle, la reconnaissance s’insinuant sournoisement dans son esprit concentré. Sa tête se tourne et ses yeux effleurent la table de nuit accompagnant l’imposant lit. Retenant une remarque assurée sur ses pensées structurées, Selena hoche la tête et accroche le tiroir du vieux mobilier. Les magazines reflétant son intimité souvent insatisfaite apparaissent à son regard perçant, un sourire se peignant doucement sur son visage à la bienséance naissante. « Oh. Je vois. Vous êtes… » Elle n’achève pas la phrase, la Winters. Saisissant à la place une revue qu’elle sonde rapidement, pour finalement enchaîner les pages tournées. Jusqu’à trouver le graal qui pourrait enfin tout expliquer. Ses genoux heurtent le lit quand elle tente une approche envers la professionnelle des lieux, tandis qu’elle force, quelque peu, cette étrangère pas si méconnue, lui fourrant le magazine ouvert sur deux pages, bien trop souvent admirées, sous les yeux.

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

We are what we pretend to be | ft. Khloé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» GRAY & OSCAR + let's pretend to know each other
» Khloé ☺ where there's desire, there's gonna be a flame. FT JESSICA ALBA.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-