The Haunting Of Hill House :: 
Welcome to Massachusetts, Usa
 :: Whose hand was I holding? :: A house is like a body
Partagez | 
 

 lux -- ardent cauchemar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar


Messages : 13

ft. : Danielle Campbell.


MessageSujet: lux -- ardent cauchemar   Dim 9 Déc - 16:40

Lux Potter


« Ghosts are guilt, ghosts are secrets, ghosts are regrets and failings. But most times a ghost is a wish. »



IDENTITÉ : Lumière, clarté, éclat, du latin lux. Premier prénom, prénom porté à jamais, jusqu’à ta mort. Tanaïs, prénom ignoble d’après toi, pourtant si aimé du géniteur, de la génitrice. Seules personnes osant encore user de ce second, et dernier, prénom, face à toi, face à autrui. Potter, patronyme du père, dont tu n’eus le choix de porter, comme ces prénoms. Lux Tanaïs Potter. ÂGE : tic tac. L'horloge bruyante défile, annonçant les années écoulées. Vingt-cinq ans que cette horloge fonctionne, ne semblant plus s'arrêter. LIEU DE NAISSANCE : la haine possédée par la femme donnant vie à une enfant, l’aide à éjecter ce corps étranger de son corps, l’abandonnant, l’offrant aux médecins. Que le Seigneur s’occupe de l’enfant, la chérisse et ne l’empoisonne que lors d’une agonie cruelle. Brisbane, capitale de l'État du Queensland (État australien situé dans le nord-est du pays), ville d’Australie. Lieu où tout a commencé pour toi. ORIENTATION : la vie est si courte, si intense ; et elle l'est davantage lorsqu'un homme contrôle ton corps, ton être. Hétérosexuelle, tu n'as encore jamais goûté les lèvres d'une femme ; par conséquent tu choisis l'orientation la plus "convenable" aux yeux de papa. Tu restes une personne “à la recherche de qui elle est, sexuellement parlant”. STATUT CIVIL : éprise d'un homme avec qui tu partages tant ; ton corps, ton lit. Tu te sais dépendante, incapable de penser à un autre. MÉTIER/ÉTUDE : aujourd'hui infirmière. FAMILLE : tu as une grande famille. Les Potter, qui sont australiens, et les de Jabrun, qui sont français. Mais tu te concentreras sur les membres principaux de ta famille. Isaac Potter, ton géniteur, est marié à l'heure actuelle à Geneviève de Jabrun, ta génitrice. Tu es leur unique enfant, mais tu possèdes un bon nombre de cousins et cousines. MALÉDICTION : non, toujours pas contrôlée par la malédiction, bientôt, cela ne saura tarder, car tu viens de prendre une chambre de l'hôtel. LE PIRE : tu te hais d’être si faible, si impuissante. D’où ce traumatisme causé par le décès brutal d’une certaine femme, et de son bébé, pas encore né et dont le sexe devait être défini le lendemain de l’accident. Ta hantise a certainement un lien avec tout cela. Elle consisterait à cela : “toi, piégée dans les flammes, ou noyée, par la faute d’un cadavre, cadavre qui serait celui de la défunte. Tortures subies, violentes. La femme te hurlant dessus que tu es la raison de sa mort, que tu lui as volé son compagnon, que tu as empêché une vie de naître. Tortures physiques, et psychologiques”. FEAT : Danielle Campbell.



I. Il était là, près de toi. Son visage neutre, plus aucun sentiment ne survivait sur son visage, son visage imprimé à jamais dans cette cervelle ; cervelle vivant au sein de toi. Annonce furtive, pourtant douleur fulgurante. Il restait silencieux, assis sur sa chaise, au sein de cette salle d’attente aux murs blancs immaculés. Tu l’observais. Avec nervosité, impatiente, quasiment, de connaître son point de vue sur la situation actuelle. Il se taisait, continuellement, laissant les docteurs défiler, les infirmières se prendre et les patients s’asseoir, partir, revenir. Et tu restais contre le mur blanc, les bras croisés, à le regarder, à attendre un signe de sa part. Jusqu’au moment où il daigna enfin relever la tête, croiser ton regard. Il resta de marbre. Glacée, tu l’étais par sa faute ; un seul regard de sa part et tu te liquéfiais déjà. Tu compris, ce jour-ci, qu’il était perdu à jamais, à l’intérieur d’un cercle vicieux hostile à votre relation. Ce même jour, à vingt-trois heures, un médecin s’approcha de lui, lui révéla la brutale vérité : “monsieur, toutes mes condoléances pour votre compagne et votre bébé”. Cette année, deux mille quatorze, fut tragique. Première larme versée, à l’adresse de sa compagne, de son bébé, mort avant la naissance, auprès de sa maman. Et toi, tu ne pouvais que contempler ce tableau ; morbide tableau que tu haïs.
II. Cet ami, seul pour l’éternité à priori, trouva refuge dans tes bras, dans ton lit. Exerçant de sa solitude, de sa détresse pour te séduire, tu ne parvins jamais à le repousser. Son parfum possédait l’ensemble de tes draps, de tes vêtements, de ton corps. Hypnotisée par lui, envieuse de sa compagne, défunte, tu venais à rêver d’une nuit d’amour à ses côtés, à cet homme manipulateur. Pourtant, les seules nuits offertes par lui n’étaient que des nuits de réconfort. Se réconforter, oublier le passé, faire abstraction de deux décès. Il n’était capable de faire que cela, jusqu’à présent. Il ne montrait que cette face fragile ; pourtant face manipulatrice, mensongère. Tu tombais dans le panneau, chaque seconde qui s’écoulait faisait de toi sa marionnette. Il t’a rendu dépendante, uniquement à sa gueule d’ange. Tu n’étais plus apte à penser à quelqu’un d’autre, trahissant ta conscience. Conscience disparaissant, contrôlée toujours par la même personne.
III. Anecdote non-négligeable, à ton sujet. Tu proviens d’une famille catholique – information sans grand intérêt – ayant connu divers problèmes. Rien ne se déroulait comme prévu, chez les Potter. Ton géniteur, Isaac Potter, a épousé un jour sombre la resplendissante Geneviève de Jabrun. Jeune étudiante française, profitant du joli système pour étudier à l’étranger, ici en Australie. L’amour fou, disait-on d’eux. “L’amour fou possédait chaque partie de leurs corps.” Être digne de Geneviève de Jabrun fut une tâche compliquée, d’après Isaac. Il te contait ses aventures, aux côtés de son épouse, à quel point il l’aimait. Aujourd’hui, elle est sa femme. “À jamais”. Geneviève est ta génitrice ; seule femme pouvant t’appeler Tanaïs. À Ses yeux, ils étaient voués à finir leur vie, l’un auprès de l’autre. Aux yeux de leurs proches, tout cela était différent. Personne ne croyait en ce couple, jugé instable par l’amour passionnel qui se propageait en eux. Isaac était constamment contrarié par tes grands-parents, qui eux, refusaient d’accepter ta mère au sein des Potter. Geneviève, quant à elle, n’osait plus soumettre l’idée du mariage à ses proches, à cause de la haine ressentie à l’égard des Potter de la part de ceux portant le patronyme “de Jabrun”. Finalement, ils se marièrent. En petit comité, à l’Église, un an après ta naissance. Cela n’était pas prévu, déplut fortement à ta famille. Quatre années entières s’écoulèrent avant qu’ils ne soient reconnus comme étant un couple solide, stable. Soit cinq longues années pour qu’ils acceptent ta présence auprès d’eux, pour qu’ils te considèrent comme un membre à part entière de leur famille. Lux Potter. Jadis haïs d’avoir reproché une femme et un homme, aujourd’hui apprécié. Malgré cela, autant chez les Potter que chez les de Jabrun, tout ne se déroule jamais comme prévu. Tout le monde se déchaîne contre les autres lorsqu’un rien contrarie. Et, même s’il n’existe jamais de repos avec eux, tu les aimes. Parce qu’Il a décidé de t’imposer cette famille, cette manière de vivre.
IV. Bercée dans une famille composée de professeurs, professeurs des écoles et des études supérieures pour certains, tu avais en ta possession la possibilité de t’orienter vers un tel métier. Mais tu préférais la découverte, un métier inédit chez ta famille, plutôt que finir comme papa et maman. Tu ne haïssais guère le métier de professeur, tu ne le rabaissais point non plus. Il ne t’attirait simplement pas. C’est pourquoi tu pris la décision de terminer infirmière. Parce que tu avais ce même besoin, qui consiste à rester auprès d’autrui, à aider les autres, d’une certaine façon. Et ce métier, tu l’idéalisais. Tu n’avais jamais eu un profil scientifique. Très mauvaise en mathématiques, moyenne en biologie. Tout semblait fait pour rendre ta quête périlleuse. Pourtant, tu restas motivée, motivée à parvenir à tes fins, à étonner ton entourage. Et cela, tu l’accomplis. Difficilement, mais tu y parvins malgré tout. Étrangement, tu eus le droit à une grosse soirée pour cette réussite. Chez les de Jabrun, on fêtait rarement les détails pareils, et chez les Potter, on préférait une réussite marquée par une augmentation, par une promotion, par la richesse, par la rencontre de riches personnes plutôt que l’accomplissement de ses études. À tes vingt-et-un ans, tu pus donc profiter d’une belle soirée, aux côtés de certains membres de ta famille et de tes amis les plus proches. Ce garçon, que tu mentionnas plus tôt, était présent, avec sa compagne.
V. Précédemment, tu nous as raconté “comment je suis devenue infirmière”. L’homme en question, présent à la soirée avec sa compagne, ne se doutait guère de la suite de l’histoire, de son histoire plus précisément. ((anecdote reliée à l’anecdote numéro une)) La soirée était riche en alcool, en drogue à ton grand dam. Tu avais invité pas mal de tes amis. Tu avais la fâcheuse manie à t’entendre avec les autres, facilement. Sans jamais approfondir réellement tes liens. Tu te contentais constamment des amitiés superficielles. Sauf avec lui. Lui, c’était une exception, parce qu’il était ton ami d’enfance, et qu’il t’avait toujours plu, malgré son amour inconditionnel envers cette femme. Ce soir-là, tu l’entendis se disputer avec sa compagne. Violemment. Il avait pris une claque, il l’avait menacé avant. Même si elle était enceinte, il était visiblement prêt à se montrer violent. Tu avais supposé qu’il avait beaucoup trop bu, alors même que la soirée ne faisait que commencer. Vingt deux heures, il était. Tu les observais, discrètement. Tu n’osais pas intervenir, pour le calmer et aider cette future maman de sortir des griffes de son compagnon saoul. Alors tu as laissé faire. Et tu as regardé sa petite-amie s’enfuir en larmes, à l’extérieur. Il a tenté de la rattraper, tu as suivi par crainte que la suite ne soit trop violente pour leur couple. Et elle est montée, trop rapidement, dans sa voiture. Vous n’avez pas pu l’empêcher de partir, de rouler. Vous vous êtes montrés impuissant, également, lorsque le camion a percuté brutalement la voiture bleue de cette femme, dont le regard fut brouillé par les larmes. La suite de cette histoire, tu l’as déjà raconté.
VI.  L’année suivante, tu fus embauchée dans un hôpital public, afin d’exercer ton métier d’infirmière. Les funérailles de cette femme restèrent gravées dans ta mémoire, tout comme son décès. Cette scène chamboula ton bonheur. Cet homme, dont tu dépendais, ne pouvait pas te rendre heureuse. Tu étais, à ton tour, perdue dans un long et périlleux cercle vicieux. Te détacher de lui était impossible pour toi. Et tu devais vivre, à tout prix. Alors tu pris la grande décision de déménager. Si tu étais incapable de le repousser, d’être heureuse à cause de cet accident se répétant en boucle la nuit, alors tu pouvais le fuir, partir loin de lui, de ces visions atroces. En France. C’était l’unique pays au sein duquel tu pouvais te réfugier et être logée gratuitement. Parce que les de Jabrun seraient prêts à t’accueillir, à t’héberger quelques jours. Mais tu ne voulais pas fuir dans un pays ne parlant pas couramment l’anglais. Tu voulais être capable de retrouver celui qui partageait ton lit, quelques nuits. Tu savais qu’il se réfugierait, lui aussi, aux États-Unis. C’était son rêve, quand il était enfant. “L’American Dream”. Tu es donc partie au Massachusetts, seule, grâce à l’argent mis de côté et à l’aide financière de tes parents, compréhensifs quant à ta raison de t’enfuir loin d’ici. Ton déménagement, tu l’as réalisé seulement un an en arrière, en deux mille dix-sept. Trois ans de calvaire, pour toi, pour lui, à vous retrouver au même endroit, à partager des moments si intimes que tu désirais toujours plus à chaque fois.
VII. Une fois au Massachusetts, tu pus reprendre ton travail d’infirmière. Récemment, tu eus envie de prendre quelques jours de congé. Besoin de t’éloigner de tout, de tout le monde aussi. C’est ainsi que tu entendis parler du Manoir Hill, aujourd’hui un hôtel. Il t’intéressait de près, malgré ton passif de religieuse. Tu te renseignas suffisamment pour te lancer à la quête de prendre une chambre là-bas. L’histoire de ce lieu te fascinait. Et si, à ton tour, tu rencontrais quelques gentils esprits ? – gentils, adjectif à prendre avec des pincettes. Tu te lanças enfin, réservant une chambre pour quelques jours. Le temps du congé. Pour t’amuser, découvrir, explorer le monde entourant cet endroit effrayant. Avant de faire tes valises pour partir “en vacances”, tu rédigeas une lettre, à l’ancienne, à l’adresse de celui que tu aimais. Tu avais joint l’adresse de l’hôtel, ainsi que ton numéro de téléphone portable – malgré l’incapacité à l’utiliser une foie là-bas – pour qu’il puisse te retrouver, te joindre, s’il le désirait.  



« Mom say that a house is like a body, and that every house has eyes. And bones. And skin. And a face. »


What about ghost?
Les fantômes, ou esprits. Ces “choses” possédant divers noms. Tu les acceptes ; ils existent. Réellement. Ton passif de religieuse t’oblige à prendre en compte l’existence d’une autre vie, à cause de la religion que l’on t’a enseigné. Pour toi, les fantômes ont un but précis. Ils n’ont pas été acceptés au Paradis, ou en Enfer, car ils ont encore besoin d’accomplir une dernière quête, personnelle souvent. Ces âmes errent continuellement sur Terre, cherchant davantage la raison de leur présence que le but à accomplir. D’après toi, ils sont inoffensifs. D’après les films d’horreur, ils sont agressifs, dangereux. En fin de compte, tu ne sais pas quoi penser d’eux. S’ils existent vraiment, comment cela s’explique scientifiquement parlant ?


Your quiet room?
Ton lieu de paix se trouverait incontestablement dans une chambre. C’est une pièce où l’on se repose, pour toi, et où l’on partage certaines choses. Une chambre plongée dans l’obscurité, mais pas totalement. Quelques bougies permettant à l’œil d’observer ce qui s’y passe, uniquement. Tu ne saurais imaginer autre chose. La chambre a toujours été ton refuge, ton endroit favoris au sein d’une maison. Les bougies créeraient un côté relaxant à la chambre, cela te permettrait de te détendre plus facilement, d’être enfin sereine. D’arrêter ces fichus cauchemars.



Pseudo : constellation. - Pays : France. - Inventé/Pré-lien : inventé. - Où avez-vous connu le forum? : par partenariat. - Commentaires : vous êtes séduisants. j'ai hâte de vous rejoindre.



Dernière édition par Lux Potter le Mer 26 Déc - 17:10, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: lux -- ardent cauchemar   Dim 9 Déc - 16:53

OK. Ici tout le monde est beau et tout le monde a un patronyme qui démonte sa race. Au bout d'un moment on va tous être élus miss et misters univers.
BIENVENUE sur le forum et bon courage pour ta fiche. I love you J'ai hâte de voir ce que tu vas nous pondre comme personnage.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 1440

ft. : Hailee Steinfeld


MessageSujet: Re: lux -- ardent cauchemar   Dim 9 Déc - 17:14

Bienvenue par ici Lux hâte d'en découvrir plus courage pour la fiche alors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 185

ft. : Emily Browning


MessageSujet: Re: lux -- ardent cauchemar   Dim 9 Déc - 17:22

Bienvenue sur le forum! J'adore le pseudo I love you
Bon courage pour ta fiche hâte d'en apprendre plus sur Lux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 392

ft. : Francisco Lachowski


MessageSujet: Re: lux -- ardent cauchemar   Dim 9 Déc - 17:33

Bienvenue à toi Lux

Haaaan cet avatar est à tomber J'ai tellement hâte de découvrir ce que tu nous prépare Il y a encore trop de mystères et de secrets qui entourent ta fiche Il faudra y remédier En tout cas bon courage pour la rédiger

A très vite et amuse-toi bien parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 190

ft. : Jai Courtney


MessageSujet: Re: lux -- ardent cauchemar   Dim 9 Déc - 18:28

Bienvenue sur le forum Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: lux -- ardent cauchemar   Dim 9 Déc - 18:39

Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 421

ft. : Jeremy Renner


MessageSujet: Re: lux -- ardent cauchemar   Dim 9 Déc - 18:43

Quel bon choix d'avatar! Et le prénom que tu as choisis! Wow

Bon courage pour ta fiche! Hâte d'en savoir plus jolie dame
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 65

ft. : Caity Lotz


MessageSujet: Re: lux -- ardent cauchemar   Dim 9 Déc - 19:19

Ce patronyme parfait

Et cet avatar, je suis dans Tell Me A Story en ce moment, je la kiffe trop dans son rôle

Bienvenue parmi nous en tout cas, au plaisir de se faire peur dans l'hôtel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 1242

ft. : KJ Apa


MessageSujet: Re: lux -- ardent cauchemar   Dim 9 Déc - 20:35

Bienvenue à toi
Comme dit avant moi, j'ai hâte d'en voir plus, trop de mystère!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 32

ft. : Eddy Redmayne


MessageSujet: Re: lux -- ardent cauchemar   Lun 10 Déc - 12:57

Bienvenue parmi nous
J'aime énormément ton prénom, je trouve qu'il est très doux
Bon courage pour ta fiche, j'ai hâte d'en apprendre davantage sur cette belle demoiselle ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 64

ft. : Ben Barnes


MessageSujet: Re: lux -- ardent cauchemar   Lun 10 Déc - 13:40

Bienvenue Hâte d'en savoir plus sur ton personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 13

ft. : Danielle Campbell.


MessageSujet: Re: lux -- ardent cauchemar   Jeu 13 Déc - 16:56


@Winter, j'ai vu ça. Nous envoyons tous du lourd.
MERCI BEAUCOUP. J'espère que ma fiche ne sera pas décevante, eheh.

@Meadow, merci beaucoup à toi ! J'espère que ma fiche te plaira, alors.

@Victoria, merci à toi ! I love you

@Sebastian, merci ! I love you Ohlàlà, merci beaucoup, t'es trop mimi. J'espère que ma fiche saura faire disparaître le mystère, une fois remplie.
Encore merci

@Galahad, merci beaucoup  

@Jonas, merci !! I love you

@Elwin, merci beaucoup eheh! Contente que le prénom plaise !

@Selena, eheh, merci beaucoup à toi !! Elle est juste géniale Danielle, j'approuve totalement. Au plaisir de t'y croiser, alors !

@Jamie, je crée le mystère pour attiser votre curiosité et vous obliger à revenir   Merci beaucoup ! I love you

@Ethan, merci. Ohh, c'est cool que tu penses cela de ce prénom, alors. Merci!

@Ezekiel, merci beaucoup ; en espérant qu'une fois la fiche remplie, tu en sauras davantage sur elle !


[petit message à l'adresse des administrateurs/trices]
Ma fiche de présentation sera terminée grand maximum dimanche soir, n'ayez crainte je ne disparais pas. Normalement je n'aurais pas besoin de délai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 271

ft. : rebecca fox.


MessageSujet: Re: lux -- ardent cauchemar   Sam 15 Déc - 18:48

Ce prénom ! I love you
Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 13

ft. : Danielle Campbell.


MessageSujet: Re: lux -- ardent cauchemar   Dim 16 Déc - 17:44


@Khloé, merci beaucoup !




[Tout compte fait, cela serait-il possible d'avoir un délai s'il vous plaît ? J'ai malencontreusement supprimé mon fichier contenant ma fiche et je dois tout refaire. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 66

ft. : mads mikkelsen


MessageSujet: Re: lux -- ardent cauchemar   Dim 16 Déc - 19:16


Bienvenue ici, bon courage pour le reste de ta fiche.
Très joli prénom, l'avatar est à tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 280

ft. : Time


MessageSujet: Re: lux -- ardent cauchemar   Ven 21 Déc - 21:59

@Lux Potter Hello à toi! What a Face
Avais-tu besoin d'un autre délai pour ta fiche?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 13

ft. : Danielle Campbell.


MessageSujet: Re: lux -- ardent cauchemar   Dim 23 Déc - 19:11


@Jacob, ohh merci beaucoup!! I love you I love you
@Hangman Rope, oui s'il te plaît. Ce sera uniquement jusqu'à demain soir maximum s'il te plaît, le temps que je transfère le dossier sur ma fiche haha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: lux -- ardent cauchemar   

Revenir en haut Aller en bas
 

lux -- ardent cauchemar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Nov.] Cauchemar ou mauvais rêve ? [n'importe quel garçon]
» J'ai fait un cauchemar... [PV]
» L'épée cauchemar
» Que le cauchemar se termine ?
» Ton pire cauchemar est de retour X (pv Cassie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-